NEUFCHÂTEAU

Neufchâteau: l’échevine Mariline Clementz démissionne aussi

Neufchâteau: l’échevine Mariline Clementz démissionne aussi

Mariline Clementz. BELGA

Nouvel épisode à Neufchâteau avec la démission de Mariline Clémentz comme échevine.

Suite et sans doute pas fin dans la saga à Neufchâteau. C’est au tour de Mariline Clementz, échevine, de présenter sa démission.

Voici le communiqué

Depuis les démissions de ses collègues Michèle Mons Delle Roche et Philippe Bruliau, l’échevine de 3ème Piste constate et regrette qu’au fil des jours, son partenaire de majorité avec lequel elle s’était engagée il y a 18 mois à peine, n’a pas réussi à apaiser les tensions et que la rupture au sein de son groupe est profonde et définitive.

«J’en prends acte et le regrette, avance Mariline Clémentz, en tant que démocrate, je ne peux accepter que les chestrolais.e.s en fassent les frais et voient leur commune gérée par un collège minoritaire, au delà d’une phase strictement transitoire».

Pour Mariline Clementz, «Un collège minoritaire n’est pas une option, les citoyens méritent un collège plein et entier, respectueux de tou.te.s. Après mûres réflexions et après avoir donné toutes ses chances à une solution durable, j’ai décidé de ne pas contribuer à cette dynamique minoritaire d’affaires courantes non représentative démocratiquement, et j’ai pris la décision de démissionner».

Elle poursuit: «J’ai beaucoup apprécié ma fonction d’échevine que je quitte non sans avoir obtenu des avancées en termes de mobilité, d’énergie, d’enseignement et d’accueil extra-scolaire. Ces dossiers ont avancé grâce aux précieux conseils, aux rencontres chaudes et humaines avec le personnel enseignant, les accueillant.e.s, le personnel d’entretien, les partenaires, les personnes des différents services et les associations de l’entité. Tout ce travail a pu se réaliser grâce à leurs contributions et à la confiance mutuelle qui s’est installée.»

«Si l’unité de «Pour Vous» est à ce point rompue, le bon sens voudrait que tout le collège démissionne et que par conséquent le pacte de majorité soit rompu (article L1123-1)» conclut Mariline Clementz. Cette dernière reste conseillère communale et assumera ses responsabilités dans l’opposition ou dans un collège majoritaire avec un pacte de majorité en bonne et due forme.

 


Nos dernières videos