article abonné offert

BANDE DESSINÉE

Fantomar, la «pulp fiction» de Gad

Héros à l’ancienne, un poil raciste, un poil machiste, Fantomar manie l’humour avec provocation pour mieux interpeller. Et délirer un peu, aussi.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 32 des 469 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos