article abonné offert

TÉLÉVISION

La Star Academy fête ses 20 ans sur TF1, avec Mario: «Cela a été un vrai plaisir de retrouver mes camarades!»

Les 20 ans de la Star Academy, c’est ce samedi.SIPA

Ce samedi 29 octobre, TF1 diffuse le premier des trois primes qu’elle consacre aux vingt ans de la Star Academy. L’occasion de revoir les anciens candidats de cette émission qui a marqué la télé.

Rappelez-vous: en mai dernier, face à l’Eurovision sur France 2, TF1 décidait de fêter avec un peu d’avance les vingt ans de la Star Academy. La soirée arrivait en tête des audiences sur les 25/34 ans (33%) et sur les femmes de moins de 50 ans (31%). De quoi convaincre la chaîne de remettre ça en cette fin octobre avec cette fois trois primes qui reviendront sur cette émission qui a véritablement marqué l’histoire de la télévision de ce début du XXIe siècle, à l’image du Loft sur M6.

L’occasion de retrouver une série de candidats des saisons 1 à 8, de Jenifer à Alice Raucoules, en passant par Jean-Pascal Lacoste, Nolwen Leroy, Houcine Camara, Emma Daumas, Élodie Frégé, Michal Kwiatkowski, Sofia Essaïdi, Lucie Bernardoni, Mathieu Johann, Magalie Vaé… Et bien sûr notre compatriote Mario Barravecchia, finaliste malheureux de cette première saison face à Jenifer. Lui qui vit désormais à Beaune en France a apprécié tourner cette émission spéciale.

«Cela m’a fait plaisir car cette émission, c’est un bout de ma vie. Et puis cela a aussi été un vrai plaisir de retrouver mes camarades. Je suis arrivé trois jours avant le tournage à Paris car avec Jean-Pascal, on s’était dit qu’on allait faire une petite sortie. On s’est très bien amusés! Pendant des années, les médias ont dit que nous étions fâchés, mais c’était faux. Et depuis ce moment passé ensemble, on s’appelle plusieurs fois par semaine. Cette émission a vraiment permis de renouer des liens avec certains…»

 

Jenifer n’est arrivée que quelques minutes avant de monter sur scène

 

Mais toujours pas avec Jenifer, au grand dam de notre interlocuteur. «On ne l’a pas vue beaucoup, car elle n’est pas venue lors des répétitions et elle n’est arrivée que quelques minutes avant de monter sur scène. C’est bien dommage. Je ne cache pas ma peine… Nous aurions bien voulu passer plus de temps avec elle, car nous avons vécu plein de choses non seulement pendant la Star Ac mais aussi dans les années qui ont suivi. Lors de sa tournée, j’ai chanté en duo avec elle… Aujourd’hui, on n’a plus 18 ans, on n’a plus d’amertume ou de rancœur… Je ne lui souhaite que du bonheur. J’aurais juste voulu passer un moment avec elle et parler du bon vieux temps comme je l’ai fait avec Nikos, Alexia Laroche-Joubert, Jean-Pascal, Patrice, Carine, Sofiane ou Mathieu Johann…»

Pour Mario, la Star Academy est avant tout une grande famille. «On a marqué l’histoire de la télé. Et aujourd’hui, on m’en parle toujours. Les gens sont nostalgiques. La télévision ne propose plus de programmes humains. La Star Ac’, ce n’est pas la téléréalité d’aujourd’hui. Il y avait un vrai partage, on apprenait des choses… C’est quelque chose que l’on ne retrouve pas non plus dans The Voice. Et c’est de ça que les gens me parlent dans la rue. Beaucoup ont hâte de voir cette émission samedi soir.»

 

Aujourd’hui, le concept fonctionnerait, mais le problème ce serait le coût de production extrêmement élevé

 

Quand on demande à Mario si l’émission pourrait renaître en télé, il reste cependant prudent. «On en a discuté avec Alexia Laroche-Joubert la semaine dernière dans Touche pas à mon poste, chez Cyril Hanouna. Je pense que le concept fonctionnerait, mais le problème, ce serait le coût de production extrêmement élevé du programme. Les chaînes n’ont plus les moyens. Et puis les stars internationales voyagent beaucoup moins qu’avant.» C’est vrai qu’à sa grande époque, l’émission avait réussi à attirer Madonna ou Mariah Carey sur son plateau! «Mais bon, il faudra voir les audiences de samedi… Moi je serais très heureux que cela revienne.»

Par contre, il n’est pas inespéré de voir un spectacle spécial «20 ans» sur pied dans les prochains mois. «On a évoqué cela avec Jean-Pascal et Patrice, avoue Mario. L’idée serait de faire quelques dates exceptionnelles, à l’Olympia ou en Belgique. Cela pourrait se faire au profit d’une association, comme celle de Grégory Lemarchal. Je pense que cela va se faire…»

 

J’ai vraiment eu l’impression de revenir vingt ans en arrière.

 

Cette première émission diffusée samedi s’ouvrira avec La Musique, chanson de Nicoletta choisie comme premier générique du télécrochet. «J’ai souvent du mal avec les paroles, mais celles-là, je les ai retenues, rigole Mario. Je les ai tellement chantées! Je vous avoue que reprendre cette chanson m’a donné des frissons. J’ai vraiment eu l’impression de revenir vingt ans en arrière.»

Et le premier souvenir qui remonte à son esprit, c’est la vision de Nikos Aliagas qui distribue des foulards blancs ou bleus selon que vous êtes sélectionné ou non pour participer à l’aventure. «Je me souviens que quand j’ai été pris, j’ai regardé mon frère qui était dans les gradins et j’ai pleuré. Je me suis dit que je ne m’étais pas battu pour rien. Je suis arrivé à Paris sans rien en 1999. J’ai fait beaucoup de figuration dans des films, j’ai passé quelques castings aussi… La Star Ac’ m’a propulsé et aujourd’hui je dois quasi-tout à cette émission.»

La soirée de samedi sera l’occasion de se replonger dans de nombreux souvenirs et autre moments étonnants, passés inaperçus à l’époque. Quand on demande à Mario d’en évoquer un, il est tout d’abord un peu pris de court. Puis il évoque cette histoire de téléphone. «J’avais caché un portable dans mes affaires. J’appelais ma mère, mon frère… en cachette. Mais je me suis fait gauler par Alexia (rires). J’ai donc été obligé d’utiliser le téléphone commun. On avait droit qu’à une minute, c’était une catastrophe, ça passe tellement vite. C’était compliqué à gérer.»

 

Mes enfants seront devant la télé avec mon épouse. Ils attendent tous ce moment-là.

 

Mario ne regardera pas l’émission ce samedi soir en direct. «Je suis invité par Frédéric François à l’Olympia, où il fête ses 50 ans de carrière. J’ai eu la chance de chanter avec lui sur son dernier album et j’en suis très honoré. Par contre, mes enfants seront devant la télé avec mon épouse. Ils attendent tous ce moment-là. Ils ne m’ont pas vu à l’époque, donc pour eux, ce sera un grand moment. Mon frère, lui, doit avoir toutes les VHS de l’époque (rires), elles doivent être dans son grenier. Heureusement qu’Endemol a publié toutes les saisons sur Youtube pendant le confinement, c’est beaucoup plus simple! (rires)»

En janvier dernier, Mario avait annoncé la diffusion de son magazine Welcome – dédié aux femmes – à l’échelon national en France. Mais à cause de la pandémie, il avait dû reporter cette sortie à septembre. «Et j’ai encore dû reporter. Ce sera pour l’année prochaine, car la période actuelle est très compliquée.» Quant à un futur album – le premier en 12 ans – il se donne le temps. «Je fais ça tranquillement, car je n’ai pas besoin de ça pour manger. Je fais ça pour m’amuser. Si ça marche tant mieux, si pas, je me serai fait plaisir et j’aurai fait plaisir à mes enfants. Un single devrait sortir début de l’année prochaine.»


Nos dernières videos