TRAIL

Succès au rendez-vous pour le 10e trail de l’Orneau

Succès au rendez-vous pour le 10e  trail de l’Orneau

Près de 700 athlètes ont participé à la 10e édition du trail de l’Orneau. -

Qui dit édition anniversaire, dit nouveau concept pour le trail de l’Orneau et son fameux «Stop ou encore?», de 20 à 45 kilomètres.

Créé en 2012 par une bande de potes, le Trail de l’Orneau a fêté cette année sa 10e édition, vu l’annulation de l’an dernier. Le «Groupe Athlétique de Gembloux» et le «Gembloux Triathlon Club», à la tête de l’organisation depuis de nombreuses années, ont mis les petits plats dans les grands en ce dimanche ensoleillé pour recevoir les traileurs. Ils ont proposé un tout nouveau concept: «les 3 clés»! Fini les parcours de 19 et 33 kilomètres qui font pourtant le succès du Trail de l’Orneau depuis quelques années. L’idée est simple: tous les participants s’élancent, à 9 h 30 tapante, pour un 20 kilomètres, appelé la «clé du château». Juste avant de franchir la ligne d’arrivée, ils ont une décision à prendre: «Stop ou encore?». S’ils décident de s’arrêter là, ils franchissent la ligne d’arrivée et se classent sur la plus petite distance. S’ils décident de poursuivre leur périple, ils s’élancent pour une seconde boucle de 15 kilomètres, appelée la «clé forestière». Au bout de cette seconde boucle, ils ont à nouveau une décision à prendre, soit poursuivre, avec une troisième et ultime boucle de 10 bornes, appelée la «clé des champs», ou s’arrêter après un total de 35 kilomètres.

Les plus téméraires ont quant à eux la possibilité de parcourir pas moins de 45 kilomètres. Et on peut dire que cette fois encore, le succès était au rendez-vous avec pas moins de 700 inscrits et 537 athlètes classés.

Pahos de retour

Le premier à rallier la ligne d’arrivée est Andreas Pahos. Déjà victorieux en 2019, le traileur, qui a repris après une petite coupure, s’est contenté de vingt bornes. Il est suivi par Bart De Lange, qui a décidé de repartir pour un tour. Apprenant qu’Andreas Pahos est déjà arrivé, Sébastien Mahia, qui n’avait pourtant pas des jambes de feu, après avoir parcouru deux marathons en deux semaines, a décidé de repartir pour un tour. En jeu, sa 333e victoire, et c’est à Bossière qu’il comptait la décrocher. Mathieu De Rijdt s’est lui aussi arrêté après un seul tour. François Masson a complété le podium. La première dame est quatorzième, et il s’agit de Sabine Froment, qui habite à une quinzaine de mètres du départ de l’épreuve. Quinze kilomètres plus tard, Bart a décidé de franchir la ligne d’arrivée, laissant Sébastien Mahia seul en tête sur le 45 kilomètres, se sentant un peu forcé de poursuivre son aventure s’il voulait décrocher la victoire. Jérôme Rothelin et Frédéric Piette ont terminé respectivement deuxième et troisième de la longue distance. Chez les filles, la victoire est revenue à Amélie Begon.

Objectif atteint

Ils sont finalement 44 à boucler la plus longue distance. Objectif atteint pour Sébastien Mahia qui a devancé son aîné, Pascal Van Der Veken, de 22 minutes. Ruddy Bournonville s’est emparé de la troisième marche du podium. Anne Seutin a terminé avec plus de quinze minutes d’avance sur sa plus proche concurrente.

Les prochaines réunions permettront aux organisateurs de décider s’ils gardent le concept pour la 11e édition.


Nos dernières videos