SANTÉ

Erika Vlieghe: «Ce n’est pas parce que nous avons une 4e vague du Covid que le vaccin ne fonctionne pas»

Selon Erika Vlieghe, la présidente du groupe d’experts qui conseillent le gouvernement, l’obligation du port du masque doit permettre à la Belgique de sortir de la 4e vague dans laquelle elle se trouve actuellement.

Invitée de DH radio ce lundi matin, la présidente du GEMS n’y va pas par quatre chemins. Pour Erika Vlieghe, seul un (léger) durcissement des mesures sanitaires permettra de faire baisser les tendances «Covid» actuelles.

«En tant que scientifiques, nous ne faisons pas de politique. De notre point de vue, il faut employer tous les moyens pour garder la courbe sous contrôle, rappelle-t-elle. Ce que nous demandons depuis plusieurs mois, c’est de conserver un paquet de mesures qui protègent contre le virus, à savoir le testing, le tracing ou encore le port du masque.»

Alors qu’un comité ministériel restreint se réunit justement ce lundi afin de se pencher sur la situation sanitaire du pays, Erika Vlieghe regrette ainsi «qu’on ait eu l’impression, il y a quatre semaines, que la pandémie était finie» et que la vie pouvait reprendre son cours normal.

Opposé à certains assouplissements votés il y a peu, le GEMS souhaite surtout convaincre les Belges de se faire vacciner. «Ce n’est pas parce que nous avons une 4e vague que le vaccin ne fonctionne pas. Il faut penser autrement: sans vaccin, la situation actuelle serait dix fois pire.» De là à considérer que le vaccin est la solution miracle à tous les problèmes liés au Covid-19, il y a un pas que les scientifiques ne veulent pas franchir. Ce qui explique qu’Erika Vlieghe, comme ses collègues, ne sont pas forcément en faveur de l’administration d’une 3e dose: «Il y a une évidence scientifique: on peut donner une 3e dose aux gens qui sont faibles, mais il faut réinvestir dans la vaccination des personnes qui ne le sont pas encore.» En tout cas, cette 3e dose «n’est pas une solution pour la vague actuelle.»

Pas plus convaincue par la fin de la quarantaine dans les écoles, la présidente du GEMS considère aussi qu’«il ne faut se concentrer uniquement sur le Covid Safe Ticketen considérant que c’est la solution miracle qui va tout résoudre». «Par contre, investir dans la ventilation serait bien plus efficace», conclut-elle encore.

Reste que la scientifique se veut optimiste: «On va s’en sortir. Ce n’est pas parce que nous avons cette 4e vague – qui était attendue – qu’on ne va pas s’en sortir.»



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos