BELGIQUE

Covid: un kern convoqué lundi pour évoquer la situation sanitaire

Covid: un kern convoqué lundi pour évoquer la situation sanitaire

Alexander De Croo veut se concentrer sur «la vigilance et la prudence». Photo News

Le Premier ministre Alexander de Croo (Open Vld) convoque un comité ministériel restreint («kern») lundi afin de se pencher sur la situation sanitaire du pays.

C’est ce qu’a indiqué son porte-parole dimanche à Belga. Il sera notamment question d’une exigence plus large concernant les masques buccaux dans les zones intérieures.

Selon le Premier ministre, il est clair que les chiffres actuels du coronavirus ne permettent pas encore de sortir progressivement de la phase fédérale. Alexander De Croo veut se concentrer sur «la vigilance et la prudence». C’est pourquoi, lundi, le kern discutera, sur la base des avis scientifiques du Commissariat Covid-19 et du groupe d’experts GEMS, entre autres, d’une base fédérale plus large comprenant une obligation étendue du port du masque à l’intérieur. Le Premier ministre souligne qu’il n’est pas question de fermeture de secteurs.

Comme dans d’autres pays européens, le nombre de contaminations au coronavirus augmente à nouveau en Belgique. «La grande différence par rapport aux vagues de contaminations précédentes, c’est qu’aujourd’hui plus de 8,5 millions de personnes dans notre pays sont entièrement vaccinées. Et les personnes vaccinées sont moins susceptibles d’être infectées, moins sujettes à des complications graves et doivent beaucoup moins souvent être hospitalisées», selon le cabinet du Premier ministre.

L’augmentation des courbes signifie toutefois une vigilance accrue au cours des prochaines semaines et des prochains mois, ajoute-t-on. «D’autant plus que les gens recommencent à avoir plus de contacts, que la météo est moins clémente et que les gens passent plus de temps à l’intérieur.»

Regénéraliser des mesures qui avaient été maintenues en Wallonie et à Bruxelles

La réunion visera probablement à «regénéraliser» à l’ensemble de la Belgique des mesures qui avaient été maintenues en Wallonie et à Bruxelles, concernant le port du masque ou le télétravail, a commenté le vice-Premier ministre PS Pierre-Yves Dermagne.

Cette réunion n’a rien d’exceptionnel, dans le cadre de la préparation d’un comité de concertation tel qu’il est programmé pour vendredi, a fait observer M. Dermagne, sur le plateau de «C’est pas tous les jours dimanche» (RTL-TVi).

Il qualifie la situation sanitaire de «préoccupante», nécessitant la prise de mesures complémentaires. Mais il n’est pas question de refermer certains secteurs de l’économie, a-t-il confirmé. Les ministres parleront de port du masque dans les espaces publics et les commerces, ainsi que de télétravail. «Ce sont des mesures qui existent en Wallonie et à Bruxelles et qui vont sans doute devoir être regénéralisées sur l’ensemble du territoire».

À la suite du comité de concertation du 17 septembre dernier, au cours de laquelle un «socle fédéral» de mesures avait défini, les Régions avaient été laissées libres d’adopter des règles plus contraignantes si la situation épidémiologique sur leur territoire le requérait, ce qui avait été le cas à Bruxelles et en Wallonie.

La Flandre, elle, s’en est largement tenue au socle fédéral: depuis le 1er octobre, le port du masque n’y est plus obligatoire en magasin, au restaurant, en salle de sport, dans une administration ou au cinéma. Par ailleurs, depuis le 1er septembre, le télétravail n’est plus fortement recommandé en Flandre ni en Wallonie, mais bien à Bruxelles.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos