TÉLÉVISION

Claude François, celui qui aimait les très jeunes filles

Claude François, celui qui aimait les très jeunes filles

Claude François était attiré par les très jeunes filles. Label News

La RTBF diffuse ce dimanche soir un documentaire de François Pomès sur l’attraction de Claude François pour les très jeunes filles. Des faits connus, mais qui jettent un voile sur l’aura du chanteur populaire.

En 2018, la RTBF diffusait un film documentaire réalisé par François Pomès: Claude François, le dernier pharaon. On y apprenait, entre autres, que le chanteur avait une fille illégitime vivant en Belgique, Julie Bocquet. Dans la foulée, la RTBF exhumait une interview du chanteur, donnée dans les années 70, où on le voyait avouer son amour pour les très jeunes filles, d’entre 15 et 18 ans. Dans la foulée, il déclarait se méfier des filles plus âgées. «Les filles [de 18-30 ans] commencent à réfléchir. Elles ne sont plus naturelles. Elles se sentent obligées de prendre position. Elles ne sont plus cette espèce de rêve que représente pour moi la fille.»

Il n’en fallait pas plus pour titiller la curiosité de François Pomès, qui a donc continué à investiguer. Julie Bocquet est-elle le seul enfant caché de Claude François? Qui sont ces filles, parfois très jeunes, qui vouaient un tel culte à leur idole qu’elles se retrouvaient finalement dans son lit?

Un flic versaillais

 

L’enquête n’a pas été simple. Rapidement mis au courant, les fils de Claude François, Claude Jr et Marc, ont invité les ex-fans à se méfier et à ne pas accorder d’interview au journaliste. Mais ce dernier a quand même réussi à dénicher quelques témoins qui ont accepté de parler. Dont cet ancien flic versaillais, Georges Moréas, amené à enquêter après l’accouchement de Fabienne, la mère de Julie Bocquet. D’après les calculs du journaliste, Fabienne n’avait même pas 14 ans au moment de la conception de Julie. Reçu par Claude François au Moulin de Dannemois, Georges Moréas va se rendre compte que le chanteur tourne autour du pot. «Il est possible qu’elle fasse partie de mon fan-club», lui aurait-il répondu quand il lui a tendu une photo. «Quand je l’ai senti sur la défensive, je me suis dit que c’était un beau salaud», témoigne le flic. L’enquête n’ira pas plus loin. Claude François décédera quelques mois plus tard.

Un autre volet du film s’intéresse à la possibilité que la star ait d’autres enfants Illégitimes. Mais malgré une enquête minutieuse menée grâce à l’ADN de Julie Bocquet, les recherches du reporter ont été infructueuses.

Le film n’est pas qu’une charge contre le chanteur. Il évoque aussi – grâce à des témoignages, dont celui du chanteur Dave – cette époque des années 70 où on avait tendance à fermer les yeux. D’ailleurs, Claude François n’est pas le seul artiste à en avoir profité, rappelle le film.

Il n’empêche, c’est un nouveau voile noir qui s’abat sur l’idole des années yé-yé, que l’on savait déjà tyrannique. Pas sûr cependant que ses fans encore en vie lui en tiennent rigueur. Car le journaliste le précise aussi, aucune relation n’a été imposée, même s’il s’est parfois montré insistant, comme avec Sophie Darel, alors toute jeune animatrice. Reste que la loi a été transgressée et que le chanteur avait un certain statut par rapport à ses «victimes». De quoi amener à réfléchir sur la notion de consentement, revenue encore récemment à la une de l’actualité.

Nos dernières videos