ENSEIGNEMENT

Des parents lancent une pétition pour un «calendrier scolaire identique en Belgique»

Des parents lancent une pétition pour un «calendrier scolaire identique en Belgique»

La pétition a été signée par plus de 3.000 personnes. Piman Khrutmuang - stock.adobe.com

Un collectif de parents a lancé une pétition pour «un calendrier scolaire identique dans toute la Belgique en 2022-2023».

D’entrée, les parents à l’origine de cette pétition expliquent qu’ils ne remettent pas en cause le bien-fondé du changement des rythmes scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Leur objectif est plutôt d’interpeller Caroline Désir, ministre de l’Éducation, sur «l’impact négatif important que la non-concertation avec les communautés flamande et germanophone aura sur la vie de famille d’un très grand nombre de personnes et de foyers en Belgique, ainsi qu’une fois de plus, sur le monde associatif qui a déjà été durement impacté par la crise».

Dans leur pétition, ils détaillent en plusieurs points l’impact négatif de cette non-concertation entre communautés.

Premièrement, «les écoles primaires et secondaires francophones, néerlandophones et germanophones ne seront plus alignées au niveau des dates de congé». En citant plusieurs exemples, le collectif indique que «ce sont des problèmes d’adultes, mais des problèmes qui auront des répercussions sur nos enfants».

Deuxièmement, «les écoles supérieures francophones ne seront plus alignées sur l’enseignement obligatoire».

L’impact négatif important que la non-concertation avec les communautés flamande et germanophone aura sur la vie de famille d’un très grand nombre de personnes et de foyers en Belgique

Les auteurs de la pétition sont catégoriques: «Les exemples sont multiples et la liste ci-dessus n’est certainement pas exhaustive mais une chose est sûre: cette réforme aura un impact sur la vie de famille de beaucoup plus de monde qu’on ne le pense!».

Avant de conclure: «Nous invitons donc le monde politique et en particulier Caroline Désir à réfléchir à des solutions concertées qui mettent les enfants et leur famille au centre du débat, ce qui ne semble pas être le cas actuellement».

À ce jour, la pétition a été signée par plus de 3.000 personnes.

Nous invitons donc le monde politique et en particulier Caroline Désir à réfléchir à des solutions concertées qui mettent les enfants et leur famille au centre du débat, ce qui ne semble pas être le cas actuellement

Nos dernières videos