BRUXELLES

L’ASBL française Reconnect va implanter à Bruxelles son coffre-fort numérique solidaire pour les sans-abri: «Savoir ses papiers en sûreté, c’est un besoin primaire»

L’ASBL française Reconnect va implanter à Bruxelles son coffre-fort numérique solidaire pour les sans-abri: «Savoir ses papiers en sûreté, c’est un besoin primaire»

Reconnect a développé un coffre-fort numérique sur lequel toute personne sans-abri peut stocker ses documents vitaux. Brian du Halgouet

Quand on vit en rue, ne pas égarer carte d’identité ou photos de famille est une galère quotidienne. L’ASBL française Reconnect a la solution: un coffre-fort numérique pour les sans-abri. Ce cloud solidaire arrive à Bruxelles.

Carte d’identité, permis de travail ou de conduire, carte de séjour, fiches de paye: autant de documents fragiles lorsqu’on vit en rue. Pour les sans-abri, la perte d’un papier peut alourdir encore la galère. L’association française Reconnect a planché sur une solution: un coffre-fort numérique auquel les personnes sans-domicile peuvent accéder via une clé personnelle, qui peut être partagée par un assistant social de confiance.

L’idée est née à Paris, dans le quartier de la Gare du Nord. Elle essaime aujourd’hui dans plusieurs régions de France et au Canada. 30.000 bénéficiaires et 460 structures d’accompagnement social y ont recours, stockant quelque 200.000 documents. Reconnect emploie pour ce faire quelque 15 permanents.

Le concept va bientôt s’implanter en Belgique. Reconnect a en effet décroché une bourse de 10.000€ dans le cadre d’un appel à projets «Smart City» de la Ville de Bruxelles. Pour ce faire, l’ASBL travaille avec plusieurs partenaires du réseau associatif, dont le Samusocial et l’association BXL Refugees. Des écrans d’affichage de la Ville pourraient même renseigner le public visé à son sujet. Tarik Lakel, représentant lillois de l’ASBL, planche à implanter ce coffre-fort numérique dans la capitale.

«Pour un sans-abri, un document perdu s’avère difficile à reproduire»

Tarik Lakel, vous êtes responsable de l’antenne Reconnect des Haut de France. En quoi consiste votre coffre-fort numérique?

Il s’agit d’un espace en ligne, sécurisé, gratuit, accessible depuis le web ou une app, disponible en 6 langues. Il permet aux personnes précarisées de stocker une copie dématérialisée de leurs documents administratifs et personnels.

L’ASBL française Reconnect va implanter à Bruxelles son coffre-fort numérique solidaire pour les sans-abri: «Savoir ses papiers en sûreté, c’est un besoin primaire»
Voici à quoi ressemble l’app du coffre-fort numérique développé par Reconnect. Reconnect/ App Store

L’ASBL française Reconnect va implanter à Bruxelles son coffre-fort numérique solidaire pour les sans-abri: «Savoir ses papiers en sûreté, c’est un besoin primaire»
Le coffre-fort numérique est aussi disponible sur le web. Reconnect
Lesquels?

La carte d’identité, les fiches de paye, le permis de séjour, le permis de travail, les documents d’assurance maladie… Et puis aussi les photos des enfants, les souvenirs, quelques rares numéros de téléphone… Tout ça peut avoir une valeur importante quand on est à la rue depuis longtemps. Or, en rue, on est exposé au vol, à la perte. Ce qui entraîne un ralentissement administratif. Avoir ses papiers, c’est un besoin primaire. Les savoir à l’abri, c’est un soulagement. En moyenne, un bénéficiaire stocke 7 documents. Ce n’est pas négligeable. Ce sont les documents qui permettent d’accomplir toutes les démarches administratives.

Les photos des enfants, les souvenirs, quelques rares numéros de téléphone… Tout ça peut avoir une valeur importante quand on est à la rue.

Ça veut dire que le bénéficiaire doit pouvoir scanner ses documents?

Reconnect et ses partenaires s’adaptent évidemment au degré d’autonomie des utilisateurs. Une photo peut être prise via téléphone portable, mais on peut aussi scanner des copies. Nous mettons des comptes professionnels à destination des associations du secteur pour aider le public dans cette opération et tout le fonctionnement de leur coffre-fort numérique.

Les associations ont donc accès aux coffres-forts?

Ces accès professionnels permettent au secteur du sans-abrisme de créer des comptes pour leur public. Ils autorisent aussi le partage des comptes entre un bénéficiaire et son référent social tout en garantissant que ce que le propriétaire du compte définit comme privé reste privé. Par ailleurs, si le possesseur d’un compte change d’association, son compte le suit et reste 100% accessible et gratuit. Sinon, ça n’aurait pas de sens.

L’ASBL française Reconnect va implanter à Bruxelles son coffre-fort numérique solidaire pour les sans-abri: «Savoir ses papiers en sûreté, c’est un besoin primaire»
Reconnect dispose d’antenne locales qui se dessinent comme référents des associations sociales de leur zone géographique. Du coaching peut être offert, à la fois pour les sans-abri et pour les professionnels du secteur. Brian du Halgouet

Outre le stockage, que propose un espace Reconnect?

Nous proposons 4 fonctionnalités. 1: le stockage donc. 2: un gestionnaire de rendez-vous, médicaux ou administratifs, qui peuvent être rappelés par SMS. 3: un annuaire de contacts très utile en cas de perte de téléphone. Et 4: un système de notes regroupant entre autres identifiants et mots de passe des services en ligne. C’est aussi un gain de temps énorme en cas de passage du bénéficiaire dans une nouvelle structure d’accompagnement social.

Pourquoi ne pas recourir aux solutions de cloud existantes?

Simplement parce que celles-ci exigent un N° de téléphone ou un e-mail juste pour créer un compte.

D’où vient l’idée?

Reconnect naît en 2015 d’un constat simple: selon l’observatoire des inégalités, 40% des personnes sans-abri en France n’ont aucun accès à aucune prestation sociale. Ce non recourt au droit est lié à la perte de documents: une fois que c’est perdu, il s’avère très difficile pour ces publics de les reproduire. D’où une perte de RSA (en France, le revenu de solidarité active, NDLR) pour la moitié d’entre eux. Mettre ces documents à l’abri par des copies numériques stockées en ligne est primordial.

Un non recourt au droit peut-être lié à la perte de documents: une fois que c’est perdu, il s’avère très difficile pour ces publics de les reproduire

L’ASBL française Reconnect va implanter à Bruxelles son coffre-fort numérique solidaire pour les sans-abri: «Savoir ses papiers en sûreté, c’est un besoin primaire»
Un espace numérique gratuit et sûr permet aux sans-abri de ne pas craindre la perte ou le vol de leurs pièces d’identité. Brian du Halgouet
S’agit-il aussi de travailler sur le phénomène de fracture numérique?

Notre mission est d’accompagner les structures et leurs bénéficiaires dans leur transition numérique. Je ne parle pas de l’utilisation des outils, mais bien de notre société qui dématérialise de plus en plus. Dès 2023 en France, toutes les démarches administratives seront dématérialisées: un savoir numérique de base s’avère nécessaire.

Toute votre technologie doit avoir un prix: sur quel modèle Reconnect fonctionne-t-elle?

Nous avons mis en place une licence annuelle qui comprend la création des comptes pros de l’association et des coffres-forts en nombre illimité, mais aussi l’hébergement, l’expertise technique et un accompagnement, via des formations. La licence est proposée à un tarif solidaire: il s’adapte au budget de l’association cliente. Les grosses associations payent donc plus cher pour que les plus petites puissent avoir accès à notre technologie.

La licence est proposée à un tarif solidaire: les grosses associations payent donc plus cher pour que les plus petites puissent avoir accès à notre technologie

Au-delà des partenariats, allez-vous installer une antenne Reconnect «physique» à Bruxelles?

Nous fonctionnons via antennes décentralisées car nous organisons des permanences dans les associations. C’est plus efficace. Depuis l’ouverture dans les Hauts de France en 2018, nous y sommes passés de 40 à 1.000 comptes. L’ambition est donc de trouver des partenaires à Bruxelles et, à terme, d’y créer une antenne pour pérenniser Reconnect en Belgique.

L’ASBL française Reconnect va implanter à Bruxelles son coffre-fort numérique solidaire pour les sans-abri: «Savoir ses papiers en sûreté, c’est un besoin primaire»
L’idée de base est née de la constatation que la perte de documents d’identité peut avoir des conséquences dramatiques sur les prestations sociales des sans-abri. Brian du Halgouet


Nos dernières videos