Mon ado et le jeu vidéo: comment tirer le meilleur de sa passion

Mon ado et le jeu vidéo: comment tirer le meilleur de sa passion

Pour un adolescent, le jeu vidéo Fortnite peut répondre à un besoin de se connecter à ses amis ou de s’inscrire dans une logique de compétition. jjfarq – stock.adobe.com

Voici les clés pour nouer un dialogue constructif avec votre adolescent passionné par sa console et ses jeux vidéo.

Comment maintenir l’équilibre du triangle parents, adolescents, jeux vidéo? Du temps consacré à la console au budget dédié aux jeux, le sujet est potentiellement explosif dans certaines familles. Pire, la discussion est parfois envenimée par les clichés et les a priori qui collent aux basques du jeu vidéo.

Éducateur aux médias, Daniel Bonvoisin livre ses clés à l’heure de nouer un dialogue constructif autour de cette passion. «Il faut abandonner le réflexe qui consiste à parler des jeux vidéo comme formant un tout», précise-t-il en préambule. «Il existe de grandes diversités de jeux, qui apportent des choses très différentes. Il faut bien les distinguer. C’est comme pour le cinéma et ce qu’il nous apporte. Tout dépend des films que l’on va voir et du contexte dans lequel on les découvre.»

Premier exemple: Fortnite, le célèbre jeu de tir en ligne qui rassemble chaque jour en ligne des millions de joueurs. «Fortnite permet par exemple de rester connecté avec des amis en dehors du temps de sociabilité classique», décrypte l’expert. «Le jeune joue le soir avec ses copains. C’est cette dimension sociale qui est importante pour lui.»

 

 

Compétition, création, immersion dans un univers

«Pour une toute série de jeunes joueurs, les jeux vidéo sont avant tout un espace de plaisir compétitif susceptible d’offrir autant de satisfactions qu’une victoire sur un terrain de foot», analyse Daniel Bonvoisin, «D’autres vont s’épanouir en laissant leur créativité s’exprimer dans des titres populaires comme Minecraft. C’est un immense bac à sable dans lequel on construit villes, villages et monuments. Puis il y a aussi ces jeux dont l’immersion fictionnelle est similaire aux sensations ressenties lorsque l’on plonge dans une série ou dans un roman.»

Mon ado et le jeu vidéo: comment tirer le meilleur de sa passion
FIFA est l’exemple type du jeu compétitif, qui répond au besoin de se challenger, de progresser, de se fixer des objectifs. Internet

Après avoir pris conscience de cette richesse du jeu vidéo, la première chose à faire avec son ado est «de s’intéresser à ce à quoi il joue, d’essayer de comprendre ce qui l’attire dans le jeu qu’il pratique régulièrement», poursuit Daniel Bonvoisin. «Est-ce que c’est la dimension sportive, compétitive? Si c’est le cas, ça permet de comprendre pourquoi il ne quitte pas toujours une partie quand on lui demande. S’il le fait, il perd des points dans son classement. Il se retrouve éventuellement mal-aimé des autres joueurs qui le considéreront comme un lâcheur. C’est un peu comme si vous alliez chercher votre gamin en plein milieu de son match de foot.»

 

 

Skins Fortnite et argent de poche

«Le parent peut encourager son enfant à bien vivre sa passion en réfléchissant ensemble à ce qui le passionne vraiment dans le jeu qui le captive», conseille Daniel Bonvoisin. «Dans le cas de Fortnite se pose par exemple la question de l’argent dépensé dans les skins (apparences) qui rendent le personnage plus beau. Est-ce que ça vaut la peine? Pourquoi dépenser son argent de poche de la sorte? S’il le fait parce qu’il veut suivre des exemples de YouTube ou de Twitch, ça ouvre la discussion des influenceurs et de l’influence qu’ils exercent sur nos besoins. Les jeunes ne sont pas complètement naïfs, ils sont sensibles à un discours critique et argumenté.»

Mon ado et le jeu vidéo: comment tirer le meilleur de sa passion
Le site Twitch incarne une autre facette du jeu vidéo: se rassembler en ligner pour commenter et observer les parties d’autres joueurs. Capture d’écran

Conférence et débat sur le thème Jeu vidéo et bien-être numérique

La Semaine Numérique, c’est des dizaines de conférences et d’ateliers programmés en Wallonie et à Bruxelles jusqu’au 29 octobre 2021. Le vendredi 22 octobre de 9 h 30 à 16 h 30, le Carrefour J, rue des Brasseries 10 à Wavre, accueillera dans ce cadre la conférence-débatLe jeu vidéo et le bien-être numérique.

Nos dernières videos