Les Binchois peuvent croiser les doigts pour le carnaval

Les Binchois peuvent croiser les doigts pour le carnaval

-

Pour le moment, le covid safe ticket est raccord avec le folklore. Mais il reste des incertitudes…

À Binche, le carnaval avait pu se célébrer in extremis en 2020. Les Gilles avaient à peine raccroché leurs sabots que la pandémie de coronavirus éclatait en Belgique, conduisant à un lockdown historique. En 2021, pas de carnaval à Binche comme partout ailleurs. Et en 2022?

Les chances de voir les Gilles battre le pavé aux roulements de tambours sont plus grandes cette fois-ci. Avec toutes les précautions d’usage, les villes de Nivelles et de La Louvière ont d’ailleurs misé sur la tenue de leurs carnavals en 2022. De fait, ces festivités ne s’improvisent pas et leurs acteurs ont besoin de prendre les devants. La page du coronavirus n’est pas encore tournée, mais les avancées de la campagne de vaccination permettent d’entrevoir l’organisation de grands événements autrement. Autrement, certes, mais comment exactement?

La question turlupine les méninges à Binche où aucune décision officielle n’a encore été prise. Une réunion importante de l’Association de Défense du Folklore devrait se tenir la semaine prochaine. Il faudra composer avec ce qui est certain, et ce qui ne l’est pas. C’est certain, le covid safe ticket sera d’application en Wallonie jusqu’au 15 janvier. À croire que les autorités wallonnes sont bien au fait du folklore binchois. En effet, dans la Cité du Gille, le premier rendez-vous des festivités précarnavalesques est donné par la répétition de batterie, le 16 janvier.

Tout juste donc, pour le covid safe ticket qui réglemente les rassemblements extérieurs de plus de 200 personnes. Une jauge que certaines sociétés de Gilles explosent déjà à elles seules. Ce qui est incertain en revanche, c’est la situation sanitaire dans trois mois. Dans le meilleur des mondes, la pandémie aura reculé et les règles seront assouplies. Mais le covid safe ticket pourrait être prolongé si le risque est toujours là. Pire, l’arrivée d’un nouveau variant ou les effets amoindris du vaccin dans le temps pourraient conduire à resserrer la vis.

Pour l’heure à Binche, on préfère ne pas envisager le scénario du pire. Le carnaval se prépare longtemps à l’avance et les sociétés commencent déjà leur cagnotte, auditionnent leurs batteries et prennent les contacts nécessaires pour les costumes. Mais en coulisses, on nous explique que la situation est finalement plus compliquée que l’an dernier. En 2021 en effet, l’annulation du carnaval était une certitude, longtemps à l’avance. Mais pour 2022, l’espoir est là. Et les incertitudes aussi.

G.La


Nos dernières videos