article abonné offert

MUSIQUE

Stromae chante «Santé» aux petites mains et donne une nouvelle leçon de marketing

Stromae a fait le buzz vendredi en dévoilant un nouveau single «Santé» le matin, puis le clip en fin d’après-midi.

C’est le premier single du futur album tant attendu: Stromae, retiré du circuit musical depuis 2015, est revenu avec le morceau Santé, lâché hier matin sur les plateformes musicales. Avec ce titre dédié aux petites mains, travailleurs du quotidien à qui on ne prête pas toujours attention, on retrouve le style imparable du maestro belge.

L’artiste aux 3 millions d’albums vendus réhabilite le charrango et mêle cumbia sud-américaine et électro pour faire briller un texte où il se fait poète des humbles, à qui il porte un toast. «Chauffeur de camion, hôtesse de l’air/Boulanger ou marin pêcheur/Un verre aux champions des pires horaires», chante-t-il. On y retrouve aussi son amour des jeux de mots comme «Céline… bataire, toi tu te prends des vestes aux vestiaires.»

Le clip officiel a été mis en ligne sur le coup de 18h et suscité énormément de commentaires enthousiastes des fans à travers le monde.

 

Le film a été réalisé par Luc Van Haver (le frère de Stromae) et le Tchèque Jaroslav Moravec (qui a travaillé pour des marques comme Shell, Netflix…). Il met en scène des cuisinières asiatiques, des employés de bureau africains et des marins russes invités à reproduire la chorégraphie de Stromae via une vidéo virale qui apparaît sur leurs écrans. En dessous de la vidéo, Stromae a publié un petit message en anglais: «Hi everyone! I am so happy to be back. Can’t wait to share what I’ve been working on the past few years.» («Bonjour tout le monde! Je suis si heureux d’être de retour. Je suis impatient de partager ce sur quoi j’ai travaillé ces dernières années.»)

 

«Toucher les gens partout dans le monde»

 

 

 

Le Bruxellois de 36 ans prépare le terrain à un futur disque, dont la date de sortie n’a évidemment pas été dévoilée, selon un plan marketing bien rodé (lire par ailleurs).

 

«Stromae est un artiste complet, fascinant, rare, et à la fois tellement fédérateur et inspirant, un génie créatif […] Il a cette capacité hors du commun de toucher profondément les gens partout dans le monde», se félicite dans un communiqué Olivier Nusse, patron d’Universal Music France, maison de disques qui a donc emporté le morceau pour l’exploitation du futur album produit par le propre label de Stromae, Mosaert.

 

Son dernier album, Racine carrée (2013, après Cheese en 2010), avait fait basculer Paul Van Haver (son vrai nom) dans une autre dimension. Pour le meilleur et le pire. Ce succès public et critique l’avait entraîné dans deux années de tournées folles dans le monde qui l’avaient essoré physiquement et mentalement.

 

Son grand retour sur scène avait été annoncé il y a une semaine, avec des prestations confirmées à Werchter Boutique (19/06) puis aux Ardentes, à Liège (10/07), avant de se produire à Rock en Seine, festival en région parisienne (28/08). Certains rêvent aussi de le voir sur scène lors du passage de Coldplay les 5 et 6 août 2022 à Bruxelles pour y chanter Arabesque, morceau qu’il avait co-écrit avec Chris Martin en 2019, après avoir assisté à la précédente prestation des Londoniens au stade Roi Baudouin dans le public en juin 2017.

 

 

 

Une nouvelle leçon de marketing

Stromae a beau avoir été absent pendant six ans, il n’a pas oublié qu’une bonne stratégie marketing était nécessaire afin de susciter l’envie chez les fans et le buzz dans les médias.

Comme Mylène Farmer ou Jean-Jacques Goldman, il a joué sur l’absence médiatique pendant de nombreuses années pour susciter un important désir de retour chez les fans. «Stromae a pris le parti de ne pas s’exprimer dans les médias quand il n’a rien à dire, explique Jean-Claude Jouret, professeur en marketing à l’ICHEC. C’est une communication rare et efficace car très précise. En créant l’attente, il crée l’événement et donc l’engouement. C’est une stratégie totalement inverse à ceux qui veulent à tout prix occuper l’espace médiatique même lorsqu’ils n’ont rien à défendre. La stratégie de Stromae est bien plus efficace.»

Le premier signe est venu la semaine dernière avec l’annonce de dates de concerts. Une sortie qui a relancé la machine médiatique, avant l’arrivée, hier, d’un 1er single. Les radios sont prévenues – histoire d’être prêtes à la première heure – mais sont tenues au secret par contrat. Stromae reste maître de sa communication et s’assure que son titre sera multidiffusé dès le vendredi matin. Et pour bien enfoncer le clou, la maison de disques annonce que le clip sera mis en ligne le même jour, à 18 h. «En agissant de la sorte, Stromae fait une promesse et la tient. Il ne déçoit pas: il est prêt, ça lui permet d’éviter l’annonce approximative. Il peut assumer une déception du public par rapport à sa musique mais pas par rapport à ses annonces. C’est très professionnel.»

Et lorsqu’il s’agira de s’adresser à la presse, Stromae choisira très précisément dans quel titre, lors de quelle émission et ne se répandra probablement pas dans toutes les colonnes du pays. «Quand on ne parle pas beaucoup, ce que l’on dit prend de la valeur», conclut Jean-Claude Jouret. Et ça, Stromae l’a bien compris. F.G. et M.U.

 

 

 


Nos dernières videos