TOURNAI

PHOTOS | Du porte-à-porte pour des vivres à Tournai

Pancarte autour du cou et sac à commissions dans les mains, les bleus du cercle ISIH à Condorcet ont sillonné quelques quartiers de Tournai.

Tombée dans l’oubli depuis quelques années, la bleusaille caritative a été réinstaurée par les membres du comité de baptême de l’Institut Supérieur Industriel en Hainaut à Condorcet. Cela faisait sens avec les valeurs prônées: solidarité et entraide. Ce lundi 11 octobre, vers 18 h 45, une vingtaine de bleus se sont répartis par groupe,. aidés par les comitards et anciens baptisés, ils ont sonné aux portes des habitations avoisinant l’établissement scolaire pour récolter des vivres non périssables. De nombreuses boîtes de conserves et paquets de pâtes ont été donnés. Ceux-ci seront distribués à la Croix Rouge. Sur le parcours, les étudiants en ont profité pour ramasser les déchets.

Se motiver entre amis

Les baptêmes organisés par le cercle ISIH ne sont pas uniquement réservés à la section industrielle du Condorcet. Romane, étudiante en bac 2 communication, souhaitait connaître ce folklore estudiantin: « J’habite Charleroi. J’ai commencé mon bachelier l’année passée, mais à cause du Covid, je n’ai pas pu vivre cette expérience. Avec des amis, on s’est dit qu’en deuxième, on allait se motiver et participer. Finalement, j’ai vraiment accroché. Il y a une chouette camaraderie et solidarité entre nous. On s’entend super bien».

Avoir un bon mental

Cela fait deux semaines que les bleusailles ont débuté. Plus que quelques jours pour réussir toutes les épreuves. Encore un peu de courage! «Depuis une quinzaine de jours, j’ai une bronchite. Je suis sous antibiotiques, donc c’est très fatigant. On ne dort pas beaucoup. C’est clair qu’il faut avoir un bon mental. Heureusement qu’il y a nos camarades pour nous soutenir, parce que sans, je pense que j’aurais déjà arrêté depuis longtemps. On a chacun nos faiblesses et ça nous permet de les dépasser», confie Romane, surnommée Ferrari.


Nos dernières videos