article abonné offert

JUDICIAIRE ARLON

Voulant échapper aux flashs, 3 Gaumais arrachent un radar entre Tintigny et Jamoigne: ils devront rembourser 32 800 €

Voulant échapper aux flashs, 3 Gaumais arrachent un radar entre Tintigny et Jamoigne: ils devront rembourser 32 800 €

Le poteau et le radar ont été arrachés à cet endroit à Frenois (Chiny), en juillet 2020. ÉdA – 50819171222

L'affaire a été plaidée ce lundi devant le tribunal correctionnel d'Arlon. Les trois occupants de la voiture, trois Gaumais de 25 à 30 ans, risquent de 8 à 12 mois de prison ou une peine de travail.

On se croirait revenu au temps du Far West ou d’une BD de Lucky Luke.

Le substitut du procureur du roi à Arlon, Yannick Rosart, parle lui d’une «action de sabotage qui fait penser à une autre époque sauf qu’ici, l’ennemi de ces prévenus est clairement la police. On a vu sur les réseaux sociaux, dans les jours suivant les faits, que leur action n’a fait qu’attiser une certaine haine envers les policiers.»

Ils tractent le poteau sur un km

Que s’est-il donc passé la nuit du 26 au 27 juillet 2020?

Le radar placé à hauteur du village de Frenois (Chiny) le long de la RN 83 Florenvillle-Etalle a été arraché volontairement par une voiture. C’est un bon kilomètre plus loin, sur la route qui mène à Saint-Vincent, que les policiers en patrouille de la zone de Gaume ont retrouvé l’appareil.

Attaché à une voiture, le poteau portant le radar a été plié avant d’être arraché et abandonné plus loin.

«Les trois auteurs dans le véhicule ont été flashés à cet endroit à 23 h 26, précise le substitut Rosart. Puis ils ont passé la soirée à Florenville. Plus tard dans la nuit, les policiers les voient dans leur Audi à hauteur du radar, qui est toujours bien en place à ce moment-là. C’est ensuite à 2 h 20 qu’ils vont arracher le radar et plier le poteau qu’ils vont traîner sur plus d’un kilomètre. Les policiers les ont retrouvés assez vite.»

Un a filmé toute la scène

Tout penauds, les trois jeunes Gaumais, âgés entre 25 et 30 ans, reconnaissent 17 mois plus tard leur geste stupide devant le tribunal correctionnel d’Arlon présidé par le juge Philippe Nazé. « On était tous alcoolisés, M. le juge. J’ai sorti une sangle de mon coffre de voiture et on l’a accrochée au poteau du radar. Ensuite, on a arraché et tracté le poteau. », dit l’un des prévenus.

« Je note que l’un d’entre vous a même filmé toute la scène en vidéo. On l’a retrouvée sur son GSM. Cet acte ne fait qu’encourager tous les membres du groupe à commettre de tels faits», dit encore le représentant du parquet.

Yannick Rosart réclame une peine de 12 mois de prison et 1 600€ d’amende contre le conducteur, mais n’est pas opposé à une peine de travail d’au moins 100 heures. Et pour l’excès de vitesse, le substitut réclame une amende de 1 200€ et une déchéance du droit de conduire pendant deux mois.

Le 2e larron, qui a accroché la sangle, risque 10 mois de prison (ou une peine de travail d’au moins 80 h).

Quant au 3e prévenu, la vidéo qu’il a réalisée pourrait lui valoir 8 mois de prison (ou une peine de travail).

Les 32 000€ divisés par trois?

Le jugement, qui sera rendu le 15 novembre prochain, sera très attendu. Car un des avocats, Me Marc Kauten, a carrément réclamé l’acquittement pour son client (mais les deux autres, défendus par Me Dorothée Kauten et Olivier Gustine, pourraient aussi en bénéficier) en soulevant le manque de qualification pénale dans la prévention reprochée.

Le jugement sera très attendu aussi au plan civil. En effet, les prévenus voudraient savoir à quelle hauteur exactement ils vont devoir indemniser la zone de police de Gaume.

Me Frédéric Gavroy, partie civile pour cette zone de police, a bien expliqué ce lundi à Arlon que le conducteur du véhicule a payé 300€ de franchise (dont 175€ d’indemnités de procédure) à la zone de police de Gaume et que sa compagnie d’assurances Axa a indemnisé la zone de police pour un montant de 32 800€.

Mais à présent, l’assureur intente une action récursoire (se retourne, si vous préférez) sur le conducteur et lui réclame les 32 800€.

Le conducteur, défendu par Me Gustine, n’a bien sûr pas envie de porter seul le chapeau de tous ces frais. Il souhaite que l’ardoise soit partagée en trois parts égales, avec ses deux camarades de sortie.


Nos dernières videos