article abonné offert

HUY

HUY | Des points verts pour le climat

L’institut Sainte-Marie de Huy a mené une action en faveur du climat. L’établissement secondaire veut aussi relancer un collectif pour conscientiser l’ensemble de ses 1 200 élèves.

«J’achète toujours des biscuits avec très peu d’emballages», affirme Thiméa. « Moi, je suis allé ramasser des déchets avec ma maman à Hermalle-sous-Huy», répond Tom. Élèves de première année, ces deux garçons, comme des centaines d’autres, ont participé hier midi à une action symbolique en faveur du climat dans la cour de l’institut Sainte-Marie à Huy.

En prélude à la marche de ce dimanche à Bruxelles, quelque 70 écoles belges se sont mobilisées pour une action commune nommée «Wake up for Climate». Concrètement, elles ont invité leurs élèves à dessiner un point vert dans la paume de leur main, et ont diffusé les photos sur les réseaux sociaux.

«Participer à cette action apparaissait comme une évidence pour notre établissement, relève la directrice Isabelle Broers, puisque, depuis 2018, nous menons différentes actions en faveur de l’environnement.» Un exemple? L’institut a supprimé tous les distributeurs de friandises et de boissons sucrées et a placé six fontaines à eau. Mais avec la crise sanitaire, et les cours en distanciel, certains réflexes écoresponsables se sont perdus. Et aujourd’hui, le moment est venu de réamorcer la pompe. «Nous voulons remotiver les élèves, précise Marie Bihain, professeur de français, en remettant sur pied un collectif climat chargé de développer des idées pour limiter notre impact sur l’environnement.»

Bientôt «École durable»?

Labellisé «École pour demain», avec l’aide de l’ASBL Coren, l’établissement ambitionne d’obtenir la distinction d’«École durable». «Pour réduire notre consommation en eau, tous nos lavabos ont été équipés de détecteurs automatiques», poursuit Marie Bihain qui souligne également que l’école participe au Good Planet Challenge. «Notre but est d’organiser cinq actions pendant l’année. Comme par exemple celle qui consiste à venir un jour en classe habillé d’un gros pull, ce qui nous permet de diminuer le chauffage de deux degrés. Nous avons aussi prévu une journée fin octobre “Manger local” et une autre “Tous à l’eau” où chacun devra venir avec une gourde.»

L’enseignante aimerait aussi offrir un boc’n’roll (pochette sandwich lavable et réutilisable) aux 1 200 élèves. «Pour l’instant, seuls les 220 élèves de 1re année l’ont reçu grâce à un concours Intradel que nous avons remporté.» Cheville ouvrière des différents projets, Marie Bihain compte sur des relais parmi les élèves. «Je fais partie du collectif climat depuis la 2e secondaire, relève le Modavien Nohan Delande, étudiant en 5e. À travers de nombreux petits gestes, nous pouvons faire de grandes choses. Il est important de réagir maintenant pour les générations futures.»


Nos dernières videos