Constance, maman de deux enfants ne s'en sort plus à cause de l'augmentation du prix des énergies

Constance, maman de deux enfants ne s'en sort plus à cause de l'augmentation du prix des énergies

-

Avec l'augmentation de l'énergie, Constance doit faire des choix dans son quotidien. Cette maman ainsi que ses deux enfants se privent donc de chauffage permanent, de sorties ou encore de petits plaisirs.

Ces derniers jours, le prix de l'énergie ne cesse pas de grimper. Après le diesel, c'est au tour du gaz de battre des records. Pour certaines familles, il est difficile de toucher les deux bouts. C'est notamment le cas de Constance, originaire de Moustier, qui élève seule ses deux enfants. «Actuellement sans emploi, je suis sidérée que l'énergie, les assurances ou encore les denrées alimentaires ne font qu'augmenter. Au niveau du chauffage, je ne l'active que légèrement avant de dormir, le reste du temps nous faisons sans. Nous mettons donc plusieurs couvertures au-dessus du drap. Lors de la longue période hivernale, je vais certainement vivre chez mon frère pour pouvoir être dans de bonnes conditions avec mes enfant »’, précise cette maman.

"Nous n'allons nulle part"

Selon Constance, le stress est continuellement présent au sein de son foyer. De plus, en voyant les prix de l'essence et du diesel flamber, Constance doit se résoudre à éviter de se déplacer. «Mes enfants prennent principalement le bus pour se rendre à l'école, très rarement je les dépose avec mon véhicule. Mais avec l'augmentation du carburant, nous n'allons plus jamais nulle part. Déjà que les sorties coûtent excessivement chères, se déplacer tous les jours serait intenable

Malheureusement, le prix de l'énergie n'est pas la seule chose qui a augmenté. Les caddies de courses souvent peu remplis coûtent également de plus en plus chers. «Puisque tout augmente et principalement l'énergie, je dois être attentive à mes achats et je n'achète donc plus que le strict nécessaire. Avec mes enfants, nous ne mangeons généralement pas de fruits et pas légumes car les prix pour ces aliments sont devenus excessifs. Se nourrir est selon moi, devenu un vrai luxe. Fort heureusement, je peux me rendre à l'épicerie sociale où je perçois un colis alimentaire. Je commence tout doucement à sortir de mes endettements mais je ne suis pas à l'abri des imprévus. J'espère par-dessus tout, que mes enfants aient un avenir heureux et confortable»,conclut Constance.

M.P.


Nos dernières videos