EXPOSITION

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde

Arrivée des Pays-Bas, Trix rugit désormais à Bruxelles. Cette femelle, «grosse dinde» de l’espèce de tyrannosaure la plus répandue, pesait entre 5 et 9 tonnes lorsqu’elle gambadait dans les plaines du Montana du Crétacé, il y a 67 millions d’années.ÉdA – Julien RENSONNET

C’est un mastodonte de plus de 12 m et près de 8 tonnes: Trix, femelle tyrannosaure de 67 millions d’années, débarque à Bruxelles depuis son Montana natal. Elle est la reine de la nouvelle expo du Museum des Sciences Naturelles.

Le Museum des Sciences Naturelles ouvre son espace d’expo temporaire au roi des dinos: le tyrannosaure. Cette première expo post-covid de l’institution bruxelloise est montée autour de la gigantesque Trix, une femelle T.rex XXL de 12m qui pesait entre 5 et 9 tonnes. Et dont des bribes de vie sont parvenues jusqu’à nous grâce à un squelette complet à 75%. On est certain qu’elle fait déjà baver vos kets. Voilà donc 5 choses à leur raconter avant d’aller la dévorer des yeux en vrai… ou presque.
 

 

1Prénom royal pour une T. rex

 

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
Trix doit son petit nom à une autre tête couronnée, néerlandaise celle-là. ÉdA – Julien RENSONNET

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
Thierry Smith, paléontologue. ÉdA – Julien RENSONNET
Trix est une femelle dinosaure de 67 millions d’années. Elle a été découverte en 2013 dans le Montana par une équipe de chercheurs néerlandais et américains. «Trix est un Tyrannosaurus Rex, l’espèce la plus commune des tyrannosaures américains», précise Thierry Smith, paléontologue au Museum d’Histoire Naturelle. «On connaît en effet une dizaine d’espèces de ce théropode, répartis en Amérique du Nord et Asie».

Le Black Hills Institute, connu aussi pour les découvertes de Sue et Stan dont une copie rugit à Bruxelles près des iguanodons de Bernissart, a assemblé le squelette dans le Dakota du Sud. Trix a ensuite traversé l’Atlantique pour atterrir à Leyde, au Centre Naturalis. Elle a été baptisée en l’honneur de la Reine Beatrix. On pourrait donc dire que Trix est une «Tyrannosaura Regina».

 

2Une combattante blessée

 

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
Certaines entailles dans le bas de la mâchoire de Trix prouvent qu’elle a combattu. ÉdA – Julien RENSONNET

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
Bête blessée, Trix a 4 côtes cassées. ÉdA – Julien RENSONNET
«Trix est une femelle d’une trentaine d’années, ce qui est pas mal pour un T. rex», assure le paléontologue bruxellois. «Vu les trous de dents dans sa mâchoire gauche, on sait qu’elle a participé à des combats. Elle a aussi 4 côtes cassées, ressoudées. Enfin, on sait qu’elle a subi des maladies: une infection du museau et de l’arthrose dans les vertèbres de la queue ».

Et Thierry Smith de préciser: «Ce sont des détails auxquels on ne prêtait pas attention avant, lorsque l’objectif s’arrêtait à la reconstitution de l’animal». Trix est particulièrement précieuse pour la science puisque «son squelette est complet à 75%: c’est le 2e tyrannosaure le plus complet. Son crâne de surcroît est très peu déformé, ce qui nous donne une excellente idée d’un crâne original».

 

3Ni un fossile ni un moulage

 

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
La «véritable» Trix se trouve à Leyde aux Pays-Bas. ÉdA – Julien RENSONNET

Ce n’est pas la «vraie» Trix qui vous accueille gueule grande ouverte à Bruxelles, mais une copie. L’original se trouve aux Pays-Bas. « Il s’agit d’une stéréolithographie : un scan de chaque os de l’animal est réalisé, le squelette est digitalisé, puis imprimé en 3D», développe Thierry Smith. «Au contraire des moulages de silicone, cette technique permet de corriger plus facilement les os déformés ou d’ajouter les os manquants, par symétrie avec l’autre côté par exemple. Ensuite, elle autorise des positions plus naturelles et variables».

 

4Au revoir le lézard, bonjour la dinde

 

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
Une dinde qui ne se nourrissait pas comme la Petite Poule Rousse… ÉdA – Julien RENSONNET

Spécialiste des mammifères qui ont vécu l’extinction des dinosaures et juste après, Thierry Smith considère le T. rex comme «une grosse dinde». Voilà qui ébrèche un peu l’image de bulldozer tout-puissant héritée des films «Jurassic Park». «Pour imaginer les dinosaures, on a longtemps eu la vision des crocodiles ou des lézards. On sait désormais que les oiseaux actuels sont des dinosaures. Nous avons retrouvé des dinosaures à plumes et des oiseaux sur le même site, datant du crétacé inférieur chinois. Le tyrannosaure se rapproche donc d’une grosse dinde de 5 à 9 tonnes : ni gracile ni léger, mais tout en musculature pour pouvoir déplacer un tel poids sur deux pattes. Et qui avance relativement lentement, entre 20 et 30km/h». Ce qui lui donnerait la vitesse d’un bon cycliste dans le trafic bruxellois.

 

5À qui appartiennent les dinos?

 

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
Le roi des forêts du Crétacé, ce n’était pas vraiment le sapin… ÉdA – Julien RENSONNET

«Les fouilles paléontologiques sont désormais des collaborations entre toute une série de pays. Nous-mêmes fouillons partout dans le monde: c’est notre spécialité», assure le responsable du service paléontologie du Museum. «Lorsqu’un spécimen est étudié, il faut le remettre au pays dont il provient. Concernant la Chine ou la Mongolie, nous n’avons pas l’autorisation de sortir les squelettes».

Et dans le cas de Trix? «L’acquisition néerlandaise s’est faite de manière légale sur une fouille d’un territoire privé. Les Pays-Bas ont versé 5 millions d’euros au propriétaire du site». Dans le cas de Sue, la propriété du squelette le plus complet jamais découvert a été arbitrée par un tribunal. C’est finalement un musée de Chicago qui remporta les enchères pour plus de 8 millions de dollars, un record qui tient toujours pour un véritable squelette de dino.

+ «T. rex», expo jusqu’au 07/08/2022 au Museum des Sciences Naturelles, rue Vautier 29 à 1000 Bruxelles, 13/10/5€ (4-17 ans).

 

Défiez Trix à vélo, refaites-lui une beauté ou dansez avec elle

Dans la pénombre bleutée, le face-à-face avec Trix, les deux pattes massives ancrées sur son trône d’exposition, hérisse le poil. «Nous voulons casser la distance entre les animaux et les visiteurs», plaide Cécile Gerin, porte-parole de l’expo T. rex. «ça nous met davantage en lien avec eux et donne des sensations très fortes».

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
Les kets peuvent défier Trix à la pédale ou lui refaire le portrait. ÉdA – Julien RENSONNET

Une fois cette reine du Crétacé supérieur du Montana observée sous toutes les coutures, vous en apprendrez davantage sur elle grâce aux modules interactifs pensés pour tous les âges. Vous pourrez observer son cerveau minuscule, sa crotte maousse, lui tatouer la peau, peser sa ration quotidienne de bidoche ou danser avec elle. «Ce squelette est un outil extraordinaire», reprend Cécile Gerin. «Mais le tyrannosaure garde ses mystères. Pond-il des œufs? Quelle couleur a-t-il? Est-il velu, écaillé, emplumé?» Autant de question auxquelles les plus jeunes répondront en s’amusant.

Ou en s’effrayant, comme dans cette course à vélo avec un T. rex lancé à pleine vitesse. «20km/h, ça paraît peu. Mais vu ses 9 tonnes, je vous dis pas comme le sol devait trembler!»

«T. rex»: l’expo pour tout savoir sur le tyrannosaure, cette grosse dinde
En haut à droite, le minuscule cerveau d’un T. rex. En bas, son énorme crotte. Et une proposition quant au look de ses petits. ÉdA – Julien RENSONNET

 


Nos dernières videos