article abonné offert

BEAUVECHAIN

Jean-Luc a répertorié 37 «fantômes» à l’église de Hamme-Mille

Derrière Jean-Luc Lecluse, la stèle du missionnaire Jean-François Brasseur. «Nous ne possédons hélas aucun portrait de lui», regrette l’historien.ÉDA

L’historien amateur Jean-Luc Lecluse est en mesure de préciser le vécu de personnes dont la croix ou la stèle orne les murs de l’église Saint-Amand de Hamme-Mille.

Jean-Luc Lecluse, 71 ans, ingénieur civil à la retraite, fréquente avec assiduité les fantômes de Saint-Amand. «En 2015,il était question de remettre l’église en valeur lors des fêtes du patrimoine, raconte le Hamme-Millois. L’édifice date de 1830 et l’une de ses particularités est constituée par une vingtaine de lames, stèles et autres monuments funéraires. Ce sont les vestiges de sépultures de l’ancien cimetière qui ceinturait l’église jusqu’à la fin des années 1950.»

Face à ces stèles quelquefois peu lisibles, sa curiosité a été piquée. Il va dès lors se lancer, avec l’aide de Michel Verhoyen et Anne Marie Wautié, dans un véritable marathon de recherches historiques. «Notre passé,c’est une sorte de miroir. Il témoigne d’une tranche de vie et tisse une trame de fils invisibles qui, partant de l’église Saint-Amand, rejoignent le domaine de Valduc, la maison communale ou encore l’école Caritas.»

Impossible de faire défiler ici ces «fantômes», mais certains gagnent à être connus. «Le personnage clé du cimetièreest le révérend Jean-François Brasseur. Sa stèle indique qu’il est décédé en 1861, sans doute à l’âge de 62 ans, car la date de sa naissance reste une énigme. À sa mort, cet ancien missionnaire en Louisiane a fait don d’un orgue et de trois cloches à l’église. Sept autres stèles concernent des membres de sa famille.»

Autres personnages intéressants: Alexandrine Van Dormael (1768-1787), dont la croix en pierre bleue est visible sur le parvis de l’église et qui fut l’avant-dernière abbesse de Valduc, ou encore le docteur Pierre Craninx (1805-1890), professeur à l’université de Louvain, et qui fut le promoteur du stéthoscope en Belgique (voir ci-contre).

«Bientôt,il sera possible de découvrir sur internet le cimetière virtuel de Hamme-Mille, qui reprendra la liste des 20 stèles funéraires et des 37 personnes concernées, termine Jean-Luc Lecluse. Les dates et lieux de naissance et de décès, ainsi que la date de leur mariage, seront précisés, plus des informations succinctes qui donneront des indications sur le rôle ou la fonction de ces personnes.»

Les Amis de l’Église Saint-Amand et de Hamme-Mille, Jean-Luc Lecluse (0478 88 26 28). Voir aussi https ://upbeauvechain.be/paroisses-de-lup/hamme-mille/les-fantomes-de-saint-amand/

 

Défaut d’entretien définitif

Jean-Luc a répertorié 37 «fantômes» à l’église de Hamme-Mille
Le tombeau Craninx, à l’arrière de l’église, n’est plus entretenu depuis des années. Il est appelé à disparaître. ÉDA
La Commune a déposé en 2018, au bas du tombeau Craninx, un avis précisant que la sépulture est en défaut d’entretien définitif. Durant un an, de novembre 2018 à décembre 2019, aucune remise en état n’a été effectuée, si bien que la Commune reprendra cette sépulture située à l’arrière de l’église et qui est ainsi appelée à disparaître.

 

Nos dernières videos