Axel Witsel à trois jours de la demi-finale contre la France: «Un match spécial par rapport à ce qu'il s'est passé au Mondial»

Axel Witsel à trois jours de la demi-finale contre la France: «Un match spécial par rapport à ce qu'il s'est passé au Mondial»

-

Hans Vanaken et Axel Witsel se sont présentés à la presse ce lundi.

Les Diables rouges sont arrivés à Tubize ce lundi. Avant un premier entraînement, Hans Vanaken et Axel Witsel étaient présents en conférence de presse à trois jours de la demi-finale de la Nations League contre la France.

Un match spécial pour de nombreux Belges, d'autant plus depuis la demi-finale de Coupe du monde perdue face aux Bleus en Russie: "Ce sera un bon match", préface déjà Axel Witsel, "assez spécial par rapport à ce qu'il s'est passé en 2018. Mais on ne doit pas se concentrer sur la France uniquement. On est là pour remporter la Nations League et cela passe par une victoire face aux Français pour atteindre la finale."

"On a beaucoup parlé après la demi-finale en 2018. À l'époque, nous étions animé d'un double sentiment: la déception de louper la finale du Mondial mais d'un autre côté, nous étions fiers de notre parcours. Mais désormais, tout cela est derrière nous et nous devons nous concentrer sur cette Nations League sans ressasser le passé. C'est clair que cette compétition est un cran en-dessous du Mondial ou de l'Euro mais c'est un trophée et on aimerait aller le chercher ensemble."

"Ce ne sera pas facile car la France a une très belle équipe et de supers individualités. Benzema est dans une grande forme mais la liste est longue: Griezmann, Mbappé, Pogba... Je pourrais citer Kanté également mais heureusement pour nous, il sera absent pour blessure", a poursuivi le milieu de terrain de Dortmund qui se réjouit du retour de Kevin De Bruyne, "c'est un joueur très important et il va nous faire du bien. Il revient de blessure mais je ne suis pas inquiet. Tout comme pour Eden Hazard qui revient bien dans le coup au Real Madrid."

Vanaken: "Ma forme ne me garantit rien"

En grande forme avec le Club Bruges depuis le début de la saison, Hans Vanaken retrouve les Diables avec lesquels il avait brillé lors du dernier rassemblement: "Pendant la trève internationale, j'ai pris énormément de confiance après mes belles prestations contre l'Estonie et la République tchèque", explique le milieu de terrain qui ne sait pas encore s'il recevra du temps de jeu face aux Bleus, "c'est trop tôt pour savoir si je vais recevoir ma chance contre la France. Lors des dernières rencontres, j'ai prouvé que je pouvais apporter quelque chose à l'équipe nationale mais ce n'est pas pour cela que je serai titulaire contre la France parce que nous avons beaucoup de qualités dans l'équipe."

S'il espère bien évidemment recevoir du temps de jeu en Nations League, Vanaken n'estime pas que son statut a changé: "Je suis en très bonne forme, mais cela ne veut rien dire. Je ne serai pas déçu si je ne joue pas. Évidemment, j'espère participer à la fête mais je dois être réaliste au vu de la qualité dans l'équipe."

Étincelant comme toute son équipe face au PSG il y a quelques semaines, le Brugeois avait croisé la route d'un certain Kylian Mbappé: "Des conseils pour arrêter Mbappé? Je pense que tout le monde connaît les qualités de Mbappé, comme tout les autres joueurs de la France donc je ne devrai pas donner de conseils à Roberto Martinez."

La Rédaction

Nos dernières videos