MOUSCRON

Les Ruades ont envahi Mouscron!

C'était la fête à Mouscron en ce week-end des Hurlus!

Le premier week-end d'octobre, c'est la fête des Hurlus! La tradition perdure depuis des années mis à Mouscron, on tente de se renouveler au fil des années, avec notamment une nouvelle édition des «Ruades», des spectacles de rues gratuits pour tout le mouscronnois. « On avait déjà tenter le projet l'année passée, mais avec moins de mouvements de plus de spectacles assis en raison de la situation Covid de l'époque », explique Laurent Harduin, échevin des affaires culturelles. «Nous avions moins d'artistes l'année dernière, plus ou moins une vingtaine, ici nous avons su en convier une cinquantaine. On a également tenu à mettre des artistes belges à l'honneur, eux qui ont aussi bien souffert de la pandémie. » Divisé entre la Grand-Place, la Rénovation Urbaine et le Jardin des Arts, tout ce petit monde a pu divertir les courageux Mouscronnois venus braver la pluie. «Ça fait deux ans que nous avons une météo mi-figue mi-raisin, mais je suis un éternel optimiste, ça va aller!», conclut l'échevin.

Des spectacles pour tous les âges

Avec comme objectif déclaré d'implanter ces «Ruades» dans le paysage des festivités de Wallonie, il fallait être à la hauteur de ses ambitions. Pêche aux canards et jeux de cirque du Cirqu'en Bulle pour les plus petits, spectacles vivants et démonstration de voltiges pour les plus grands, ce samedi a été l'occasion de voir un centre-ville mouscronnois plus vivant que jamais. Mais pour l'animer de la sorte, il a fallu sortir le carnet d'adresses. « Le centre culturel du Marius Staquet nous a bien aidé pour cela, on fait un mélange des artistes disponibles, certains viennent de Namur, Bruxelles ou autres», confie Laurent Harduin. «Et la majorité est toujours très contente de venir se produire à Mouscron!» Côté enfants, la pluie n'est qu'un détail dans cette avalanche de jeux disponibles. «J'apprends à faire du diabolo, ce n'est pas facile au début mais je progresse vite je crois», détaille un futur prodige du cirque. La pêche aux canards du «Canaroscope» a également connu son petit succès. Rien d'électrique là-dedans, c'est à la force des jambes d'un volontaire que l'eau permet de remuer les canards et de donner un côté encore plus ludique à la partie. Autour de 16 h, les «Tripotes» avaient préparé un spectacle d'acrobaties, accompagné par des lancés de balles de ping-pong... par la bouche. Et pour les amateurs de sports de contacts, le groupe «Peek-a-boo» a proposé aux Mouscronnois le combat de boxe le plus déjanté de la région.


Nos dernières videos