HUY

PHOTOS | Les fêtards de retour au Moulin de Solières

Vendredi, c’était le grand jour pour le Moulin de Solières. Après 18 mois de fermeture, les fêtards ont retrouvé le dancefloor de la boîte de nuit.

Un peu avant 22h30, l’heure d’ouverture, ils étaient déjà quelques-uns à patienter devant les portes d’entrée du Moulin de Solières, ce vendredi, pour la grande réouverture du dancing des hauteurs de Huy. Le premier dans la file, c’est Luc, 60 ans, venu de Hamoir avec ses amis. Des fidèles de la boîte de la nuit. «On fait quasiment partie des meubles. Et ça fait maintenant 18 mois que l’on prend la poussière, explique le groupe. Cela fait vraiment du bien de revenir faire la fête entre amis. Et nous tenions à être là le premier jour d’ouverture pour soutenir les boîtes de nuit.»

À l’intérieur de la discothèque, les platines ont relancé la musique. Et petit à petit, les fêtards envahissent à nouveau le dancefloor. Marc Ronveaux et son associé Paul-Emmanuel Henrot, à la tête du Moulin de Solières sont, quant à eux, heureux de revoir enfin leurs clients. «Après 19 mois, nous sommes dans un état de plénitude et de joie», souligne Paul-Emmanuel Henrot. Quelques minutes avant l’ouverture, Marc Ronveaux avait, tout de même, un peu la boule au ventre. «C’est comme si c’était la première fois. Aujourd’hui, on repart de zéro. Et il va falloir des mois, voir un an ou deux pour se remettre sur pied.»

«Nous sommes dans l’inconnu»

Le DJ espère donc maintenant que les fêtards retrouveront le chemin des discothèques. «Avant la fermeture, le Moulin de Solières avait une bonne notoriété. Aujourd’hui, nous sommes un peu dans l’inconnu. D’autant plus que les jeunes n’ont pas connu les soirées estudiantines et les discothèques. Donc on verra s’ils vont adhérer ou pas.» Pour autant, l’application du Covid Safe Ticket à l’entrée ne fait pas peur à Marc Ronveaux. «Vu qu’il y a 80% de vaccinés, cela ne me fait pas peur. Certaines personnes m’ont même dit qu’elles s’étaient fait vacciner exprès pour pouvoir retourner en boîte de nuit.»

Ce vendredi soir, ce n’était pas la grande foule au Moulin de Solières. Mais, les patrons s’y attendaient. «On sait que le vendredi est plus carme en général. Mais ce sera sans doute beaucoup mieux ce samedi.»


Nos dernières videos