COUR D’ASSISES DE NAMUR

Cour d’assises de Namur: Xavier Van Dam dans les yeux de sa mère

Cour d’assises de Namur: Xavier Van Dam dans les yeux de sa mère

La mère de Xavier Van Dam le décrit comme un enfant sans problème et un jeune homme respectueux de ses copines, non violent EdA - Florent Marot

«Il a toujours eu un bon cœur. Je ne parviens pas à comprendre ce qui a déclenché ça» dit Catherine Van Dam, maman de l’accusé de l’assassinat et du viol de Wivinne Marion.

«Dans les yeux de ma mère», chante Arno avec émotion et talent. Dans ceux de Catherine Van Dam, la maman de Xavier, on pourrait toujours y trouver beaucoup de tendresse pour son fils mais aussi une grande incompréhension. «Il a toujours eu un bon cœur. Et aujourd’hui, je n’arrive toujours pas à comprendre ce qui a déclenché ça.» Cette Flawinnoise évoque avec beaucoup de courage la personnalité de ce fils qu’elle a eu à 20 ans. Abandonnée par son compagnon, elle l’a élevé, seule, avec l’appui vital de ses parents. «Pour Xavier, son grand-père, c’était son pilier», glisse cette petite dame. La maman assure qu’elle n’a connu aucun gros problème avec son fils durant l’enfance et l’adolescence. «Les enfants du quartier sonnaient à la maison pour lui. Il avait une petite Jeep électrique et il faisait un tour avec ses amis. Il a toujours partagé.» La maman ne le nie pas, elle a entretenu une relation fusionnelle avec son fils. Et même quand elle a refait sa vie avec celui qui est devenu son mari, le lien n’a pas été coupé avec Xavier. «Quand il a emménagé dans son appartement, c’était assez dur pour moi. Mais Xavier m’envoyait un SMS pour me dire que je pouvais passer. On restait quelques heures, on discutait, on jouait au scrabble.» Catherine Van Dam a vu aussi passer les petites amies de son fils. «Il a toujours été protecteur avec ses copines. Il n’a jamais levé la main sur aucune d’entre elles», assure la Flawinnoise de 51 ans. Cet élément important est également confirmé par l’inspectrice principale Barbara Landrain qui a mené l’enquête de moralité. Les ex de Xavier Van Dam le décrivent encore aujourd’hui comme quelqu’un de «gentil, respectueux, serviable, non violent.» Avec douceur mais détermination, Catherine Van Dam continue à vouloir protéger son enfant. Elle va le voir régulièrement en prison. «Je ne vais quand même pas l’abandonner», souffle-t-elle, la gorge nouée. «C’est mon fils. Je suis là, malgré tout.» En répondant à une question de Me Toussaint, avocat de la défense, la maman confirme que si elle se trouvait à la place des proches de la victime, elle aussi voudrait avoir toutes les réponses. «J’ai beaucoup d’empathie pour eux», assure la Flawinnoise. «Mais il y a des questions que je me poserais toujours. Pourquoi? Et quel a été le déclencheur?» Lors de ses différentes visites aux prisons de Namur et de Marche, Catherine Van Dam n’a pas obtenu plus d’éléments de réponse auprès de son fils Xavier.