MUSIQUE

Le mois d’octobre 2021 dans la ziquemachine à remonter le temps

Petit moment de détente musical. Qu’écoutait-on en septembre 2011, 2001, 1991, 1981, 1971 et 1961? Réponse dans ce petit montage signé Patrick Zirpolo qui nous emmène dans une ziquemachine à remonter le temps.

2021Adele – Someone Like You

Le mois d’octobre 2021 dans la ziquemachine à remonter le temps
-
Jamais une rupture n’aura sans été aussi bénéfique! En octobre 2011, la chanteuse anglaise Adele transforme son blues suite à une rupture en véritable succès planétaire. Et s’installe au firmament des plus grandes stars de la musique.

On avait eu un aperçu du son talent en 2008 avec l’album «19», vendu à plus de 7 millions d’exemplaires à l’époque. Mais en 2011, l’album «21» provoque un véritable raz-de-marée, au point d’être l’album le plus vendu en 2011 et 2012, porté par des tubes imparables dont ce Somenone Like You, qui sort en single en janvier 2011 en Angleterre mais seulement au mois d’août aux États-Unis.

On ne vous fera pas une liste détaillée des nombreux trophées, prix, records… accumulés par Adele au cours des années 2011 et 2012: la jeune femme ne laissera que des miettes à ses «concurrentes». Pas mal pour une chanson écrite en fin de session d’enregistrement, alors qu’elle venait d’apprendre que son ex-petit ami allait se marier avec une autre…

L’info pour faire le malin. Plagiat or not plagiat? Lors de la sortie de Someone like you, le compositeur montois Emmanuel Codden, alias Ehma, sursaute. La musique d’introduction au piano ressemble furieusement à celle de l’un de ses morceaux, Prélude, composé en 2006. Il n’y aura pas de poursuites, Ehma étant un défenseur de la culture libre. Et puis cette suite d’accords assez simple n’est pas à l’abri d’une pure coïncidence…

2001Eve feat. Gwen Stefani – Let Me Blow Ya Mind

Le mois d’octobre 2021 dans la ziquemachine à remonter le temps
-
En octobre 2001, l’Europe découvre Eve (Eve Jihan Jeffers-Cooper de son vrai nom), une rappeuse originaire de Philadelphie. Après un premier album Let There Be Eve… Ruff Ryder’s First Lady vendu à deux millions de copies en 1999, la jeune femme passe à la vitesse supérieure avec son deuxième album, Scorpion.

Let Me Blow Ya Mind(Laisse moi te surprendre) est le 2e single de l’album, chanté en duo avec Gwen Stefani, chanteuse de No Doubt, pas encore en pause à ce moment-là. Le single fonctionne bien (n° 29 au Canada, n°4 en Australie et au Royaume-Uni, n°1 en Belgique (Flandre et Wallonie ), en Irlande, en Norvège et en Suisse) et obtiendra même un Grammy en 2002 meilleure collaboration rap/chantée. Quant au clip, il remporte le MTV Video Music Award 2001 pour la meilleure vidéo féminine.

La chanson est vue comme une réponse de la rappeuse aux doutes de certains quant à sa capacité à maintenir sa popularité.

L’info pour faire le malin. Cette année-là, Gwen Stefani cumulera les prix aux MTV Music Awards, puisqu’elle chante et figure dans le clip de la chanson de Moby, South Side, qui remportera le prix de la meilleure vidéo masculine.

1991L.A. STYLE – James Brown Is Dead

Le mois d’octobre 2021 dans la ziquemachine à remonter le temps
-
Au début des années 90, l’EDM (electronic dance music) en est à ses balbutiements. Mais dans la flopée de groupe et de morceaux, les Hollandais de LA Style se font remarquer avec le titre James Brown is dead. Ce qui - pour la petite histoire – est faux, puisqu’il ne mourra qu’en 2006, mais soit…

LA Style, c’est la réunion de plusieurs DJ, musiciens, producteurs… dont Wessel van Diepen, Michiel Van Der Kuy, Frans Merkx, Alfons de Wulf et Ray Muylle.

James Brown is Dead atteindra la première place aux Pays-Bas, mais sera aussi le premier tube house à se classer dans les charts américains. Le succès sera cependant éphémère, l’album sorti l’année suivante comportant dix titres n’arrivera pas à se classer dans le top 100 hollandais.

L’info pour faire le malin. Après la séparation de L.A. Style, Wessel van Diepen se consacrera à d’autres projets, dont les Vengaboys, qui obtiendra un gros succès international en 1998 avec le titre de dance-pop Boom Boom Boom Boom!

1981J.J. Lionel – La danse des canards

Le mois d’octobre 2021 dans la ziquemachine à remonter le temps
-
Jamais personne n’aurait sans doute parié un kopek sur le succès de La danse des canards. Personne sauf… Marcel De Keukeleire, célèbre producteur établi à Mouscron, à l’origine du succès des groupes Chocolat’s ou Crazy Horse et qui travaille régulièrement avec Jean Van Loo. C’est eux qui produiront le titre Born to be alive, de Patrick Hernandez…

L’histoire de ce morceau est particulière. Composé en 1957 par l’accordéoniste suisse Werner Thomas– sous le titre Der Ententanz, plus tard réintitulé Der Vogeltanz – le titre fait le bonheur des accordéonistes en herbe. Au début des années 80, l’accordéoniste Hector Delfosse propose à Marcel De Keukeleire d’en réaliser une version chantée. C’est Éric Genty, chanteur de l’orchestre, qui s’y colle.

Pour l’interpréter, le choix se porte sur un certain JJ Lionel, pseudo de Jean-Jacques Blairon, un musicien binchois, bassiste d’Hector Delfosse après avoir joué au sein des Wallace Collection ou pour le chanteur Jacques Hustin. Le 45 tours sort avec une idée de génie: la chorégraphie est illustrée au dos de la pochette. La suite, c’est JJ Lionel qui la raconte: «J’ai vendu 3,5 millions de 45 tours. La vente journalière lors de l’été 83 était de 30 000 exemplaires. Cela correspondait à deux disques d’or par jour. Cela a été un record pour la chanson française au Guiness Book.»

JJ. Lionel est décédé l’an dernier à l’âge de 72 ans.

L’info pour faire le malin. C’est Annie Cordy qui le raconte dans sa biographie Que la vie est belle! parue en 2013, et écrite par Eddy Przybylski: elle a refusé de chanter La danse des canards. «Moi quand je dis non, c’est oublié deux minutes après, indiquait-elle à Eddy Przybylski. C’est que ça ne devait pas se faire. Inch’Allah! J’ai tellement été gâtée par ce métier. Comment pourrais-je avoir des regrets?»

1971Peret – Borriquito

Le mois d’octobre 2021 dans la ziquemachine à remonter le temps
-
Si vous avez suivi des cours d’espagnol dans les années 70 et 80, peut-être avez-vous eu droit à l’écoute de Borriquito, chantée par Peret.

De son vrai nom Pedro Pubill Calaf, Peret a d’abord suivi les traces de son père, délaissant l’école pour vendre du tissu en tant que marchant ambulant. Ce n’est qu’à partir du milieu des années 60 qu’il obtient un certain succès dans son pays, en composant des rumbas. Le succès de Borriquito – l’histoire d’un petit âne qui ne savait pas dire «u» – devient international grâce au tourisme de masse qui commençait au début des années 70.

Après l’Eurovision en 1974 (lire ci-dessous), Peret continuera à écrire des chansons avant de tout arrêter en 1982 pour se consacrer à l’Église évangélique de Philadelphie.

L’info pour faire le malin. Peret représentera l’Espagne au concours Eurovision à Brighton, au Royaume-Uni, en 1974. Il y chantera Canta y sé feliz et terminera neuvième sur 17 pays participants, avec 10 points, comme la Belgique. Cette année 1974 fut celle de la consécration pour Abba, avec Waterloo.

1961Petula Clark – Romeo

Le mois d’octobre 2021 dans la ziquemachine à remonter le temps
-
En octobre 1961, c’est une jeune mariée anglaise de 31 ans qui occupe la tête des hit-parades. Arrivée en France en 1957 pour chanter à l’Olympia, Petula Clark y entame une carrière à la demande de Léon Cabat, président des disques Vogue. C’est là qu’elle fait la rencontre de celui qui deviendra son mari quatre ans plus tard, le 6 juin 1961: Claude Wolff. Ce dernier s’occupe des relations publiques des disques Vogue et prend en main la carrière de son épouse.

Elle se lance donc dans une carrière en français, tout en continuant aussi à se produire en Angleterre. En 1961, Sailor devient d’ailleurs son premier tube dans son pays de naissance, classé 1er au hit-parade en janvier. Quelques mois plus tard, elle récidive avec la reprise d’une composition datant de 1919 du musicien autrichien Robert Stolz intitulée Salome. En anglais, cela devient donc Romeo et Petula Clark atteint la 3e place au Royaume-Uni, la 2e place en France et en Flandre.

L’info pour faire le malin. L’auteur-compositeur-interprète Jean Broussolle (Compagnon de la chanson de 1952 à 1972 et auteur de La Belle vie pour Sacha Distel) qui avait déjà traduit Sailor en français, propose une traduction française de Romeo. Roméo (avec l’accent aigu sur le «e») se classera 1er en France en janvier 1962.

Nos dernières videos