JUDICIAIRE

Première journée de reconstitution dans le dossier Chovanec

Première journée de reconstitution dans le dossier Chovanec

La fameuse scène de l’intervention policière au sein de la cellule sera reconstituée demain matin D.R.

La journée de lundi a été consacrée à l’épisode de l’interpellation de Jozef Chovanec sur le tarmac de l’aéroport de Charleroi.

Pour rappel, Jozef Chovanec est décédé le 27 février 2018 à l’hôpital Marie Curie de Charleroi où il avait été transféré à la suite d’un malaise cardiaque survenu le 24 février vers 5h. Ce citoyen slovaque, pris de délire, avait été maîtrisé par plusieurs policiers dans une cellule de l’aéroport de Charleroi où il avait essayé d’embarquer dans un avion le ramenant dans son pays sans titre de transport. Ce dernier semblait également dans un drôle d’état.

Emmené en cellule, Jozef Chovanec se frappe d’abord la tête une quarantaine de fois contre un mur. En sang et très agité, il est ensuite maîtrisé fermement par les forces de l’ordre, via un plaquage ventral, la tête enveloppée dans une couverture avant de recevoir l’injection d’un calmant. Les agents souriaient, une policière a même fait un salut nazi, comme le démontrent les images de vidéosurveillance.

En été dernier, la diffusion des images de vidéosurveillance de l’intervention policière au sein de la cellule avait suscité l’émoi et choqué de nombreuses personnes, dont l’opinion politique. L’attitude des policiers intervenus dans la cellule pose question.

Initialement prévue en février dernier, la reconstitution des faits avait été reportée à la suite des mesures sanitaires en place. La première journée a eu lieu ce lundi matin sur le tarmac de l’aéroport de Charleroi. La scène de l’interpellation de Jozef Chovanec à la porte de l’avion a été reconstituée.

Plusieurs dizaines de personnes ont assisté à la reconstitution des faits, dont Me Alexandre Wilmotte, avocat de deux policiers concernés dans le dossier. «Manifestement, cette reconstitution était bien organisée et préparée. Je pense qu’en tant qu’avocat il est important de participer à la reconstitution des faits pour s’imprégner de l’ambiance à la date des faits. C’est utile pour l’avocat de bien comprendre la position des uns et des autres, si jamais le dossier devait être prochainement plaidé devant la justice. Le climat était serein et toutes les parties ont pu poser les questions qu’elles souhaitaient», confie le pénaliste.

La fameuse scène de l’intervention policière au sein de la cellule sera reconstituée demain matin. Une conférence de presse reviendra sur les deux journées de cette reconstitution mardi en fin d’après-midi, dans les locaux de la Police Fédérale.


Nos dernières videos