DISON

Un homme a poignardé sa femme et sa fille à Andrimont

Un homme a poignardé sa femme et sa fille à Andrimont

Romain RIXHON

Un drame s'est produit rue Albert de t’Serclaes à Andrimont. Un homme a poignardé sa femme et sa fille ce jeudi après-midi.

Un silence de plomb s’est installé sur la rue Albert de t’Serclaes à Andrimont ce jeudi après-midi. Là, non loin de l’école spécialisée de la Court’Échelle, une scène effroyable s’est produite peu avant 15 heures. Un homme est venu poignarder sa femme et sa fille de 15 ans. « Le couple était séparé et Monsieur ne vivait plus là, précise la bourgmestre Véronique Bonni. Il est apparemment entré dans la maison par l’arrière pour poignarder sa femme ainsi que sa fille. »


La maman a été criblée de coups sur tout le corps tandis que la jeune fille, qui tentait apparemment de protéger son petit frère, a reçu un coup dans le thorax et un autre dans l’abdomen. Toutes deux ont été prises en charge par le SMUR du CHR Verviers et y ont été conduites en ambulance. L’état de santé de la maman, grièvement blessée, était plus que préoccupant avec un pronostic vital engagé. Quant à l’auteur des coups de couteau, né en 1978, il a été arrêté par la police. Il est suspecté de tentative d’assassinat et un mandat d’arrêt a été demandé à son encontre. « Ni l’homme ni la famille n’étaient connus de la justice » précise encore Véronique Bonni. La séparation du couple serait donc certainement l’élément déclencheur de cet acte abominable. Le laboratoire de la police scientifique s’est rendu sur place.


« La jeune fille criait “à l’aide” depuis la fenêtre »


Parmi les témoins de cette tragédie, il y avait Karel Vangrunderbeek, le directeur de la Court’Échelle. « Vers 14 h 45, une maman d’élève est entrée dans l’établissement en criant qu’il fallait appeler les secours car un homme avait poignardé sa femme et sa fille. À plusieurs, nous sommes sortis et j’ai vu la jeune fille, avec un t-shirt ensanglanté, qui criait “à l’aide” depuis sa fenêtre. Elle voulait qu’on vienne aider sa maman. Quant à l’homme, il avait son couteau en main en rue Il avait l’air plus énervé qu’agressif à ce moment. Puis il a déposé le couteau sur la rue et est allé de l’autre côté du trottoir. Après, nous avons réussi à convaincre la fille de descendre. »


L’équipe de la Court’Échelle a prodigué les premiers soins. « Nous avons la chance, vu que nous sommes un établissement spécialisé, d’avoir une infirmière chez nous. Elle a soigné au maximum qu’elle pouvait la maman et moi j’ai effectué les premiers soins sur la jeune fille. »


Même si l’heure des faits était assez rapprochée de l’heure de sortie des classes, « aucun élève n’a vu la scène. » Quant au voisinage et aux personnes qui sont venues aider, l’effroi était de mise. Mais également une belle solidarité pour aider la fillette et sa maman.


Nos dernières videos