JUDICIAIRE

Étonnantes histoires judiciaires: ils font subir l’horreur à leurs enfants - Une mamy cleptomane ?

Étonnantes histoires judiciaires: ils font subir l’horreur à leurs enfants - Une mamy cleptomane ?

Ce sont des institutrices qui ont permis d’enclencher une enquête de maltraitance. bramgino - stock.adobe.com

Deux enfants de 5 et 7 ans ont vécu l’horreur; À 71 ans, mamy est-elle une voleuse organisée ou une cleptomane ? Il avait volé la voiture de «L’Avenir»… Découvrez ces histoires judiciaires surprenantes survenues cette semaine en Wallonie.

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal.

S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins.

Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

1.Ces parents ont fait vivre l’horreur à leurs deux jeunes enfants

Ce sont des institutrices qui ont dénoncé de probables maltraitances sur deux enfants de 5 et 7 ans. L’enquête déclenchée a mis en avant des traitements inhumains imposés aux deux enfants par leurs parents, mais aussi à un climat de violences récurrent entre le père et la mère. On évoque des violences, des négligences et des manquements aux plus élémentaires règles de l’hygiène.

2.La mamy de 71 ans est-elle une cleptomane?

«Cette dame se promène avec un double sac dans les allées. Elle place son sac à main personnel dans son gros sac de courses et glisse régulièrement des petits objets dans son sac à main. Elle ne paye à la caisse que ce qui est dans son sac de courses. Pour moi, c’est du vol organisé!», affirme Mme Marianne Lejeune pour le ministère public.

Du côté de la défense, Me Loïc Richard parle d’un système de vols pas si bien organisé que cela via son sac à main… puisqu’elle a aussi volé des fleurs et des géraniums!

La citation de la semaine

Ils ont cavalé comme des lapins en me laissant comme mort sur la route.

À LIRE : Agression à coups de pavé à Belgrade: jusqu’à 28 mois de prison

4.Il avait volé la voiture de «L’Avenir»

Un Ottintois agrémente depuis des années la chronique judiciaire des quotidiens. Est-ce par vengeance qu’il a volé la voiture de L’Avenir?

5.Elle frappe un policier : il faut 6 agents pour pavenir à la maintenir

Odile (prénom d’emprunt) semble avoir bien du mal à gérer ses nerfs et ses émotions. Il ne vaut mieux pas trop la contrarier… sous peine de subir toute sa colère. Le 18 août 2020, c’est un inspecteur de police qui a dû faire face son impulsivité et son agressivité… Même si elle s’est mise à la boxe.

La citation de la semaine (bis)

Heureusement, il n’a pas allumé la flamme du briquet avec lequel il jouait… Monsieur a mis toute sa famille en danger.

À LIRE : Il asperge d’essence son logement

Mais encore

Il ne paie pas l’amende de 7000€, il devra finalement débourser 16 000€

Une transaction de 7 000€ avait été proposée au tenancier de ce car-wash peu scrupuleux sur les règles concernant l’emploi de son personnel. Mais elle n’a pas été payée. Mauvais calcul...

Le juge Luc Monin sera-t-il une énième fois rejugé?

Le 20 avril dernier, la cour d’appel de Liège a confirmé la condamnation du juge Luc Monin, 63 ans, à 5 ans de détention ferme. Or, coup de théâtre, cette semaine, à la Cour de cassation! En effet, le procureur général, Damien Vandermeersch, a conclu à la nécessité de mettre à néant l’arrêt du 20 avril et de renvoyer l’affaire devant une autre cour d’appel, Mons ou Bruxelles.

Aux yeux du représentant du parquet général, le magistrat dinantais – suspendu depuis 5 ans – n’a pas eu droit à un procès équitable, au sens de l’article 6 de la Convention européenne des droits humains.

Nos dernières videos