FRANCE - VU SUR INTERNET

Éric Zemmour critique «Paris Match» pour sa Une sur sa vie privée: «Le caniche du pouvoir»

Éric Zemmour critique «Paris Match» pour sa Une sur sa vie privée: «Le caniche du pouvoir»

La Une de «Paris Match» ne plaît pas beaucoup à Éric Zemmour. Twitter (Paris Match) - AFP

Le polémiste, qui est soupçonné de vouloir se présenter à l'élection présidentielle française, déplore la Une de «Paris Match» où on le voit accompagné de «sa très proche conseillère».

Éric Zemmour, dans l’eau, enlaçant Sarah Knafo, sa conseillère de campagne politique: c’est par cette photo, publiée en Une du magazine «Paris Match», que la polémique a éclaté hier en France.

Alors que le probable futur candidat à l’élection présidentielle française continue de sillonner la France à la recherche de soutien, le cliché suscite un tollé. Le magazine étant accusé d’attaquer le polémiste, marié depuis 2004 et père de trois enfants, sur sa vie privée.

«Cette photo peut donner lieu à diverses interprétations, mais nous, dans le magazine, on ne s’intéresse pas à leur intimité, s’est défendu Bruno Jeudy, le rédacteur en chef de «Paris Match» sur le plateau de BFMTV, hier. Ce qui nous intéresse, c’est le rôle qu’elle peut jouer avec lui sur sa stratégie de campagne.»

Soupçonné de vouloir déstabiliser le polémiste, «Paris Match» poursuit son plaidoyer: «Les photos ont été prises samedi à l’occasion de son déplacement dans le sud. Il est allé à la plage avec Sarah Knafo. Nous avons des photographes qui sont spécialisés dans ce type de photos. Mais ce n’est pas sur sa vie intime, c’est simplement une enquête sur l’entourage d’Eric Zemmour. Après, Éric Zemmour fait ce qu’il veut. On n’a pas de commentaire à faire.»

«Il faut croire que je commence à inquiéter suffisamment»

Discret pendant toute la journée de mercredi, Éric Zemmour est sorti de sa réserve en soirée. «Il faut croire que je commence à inquiéter suffisamment pour que «Paris Match», le caniche du pouvoir, essaye de me nuire. Je ne me laisserai pas intimider», a-t-il écrit sur le réseau social Twitter.

Reste que, d’après plusieurs observateurs, dont Tristan Berteloot du quotidien «Libération», il s’agirait d’une opération de communication savamment orchestrée afin d’humaniser l’image du probable futur candidat à la présidentielle.

En effet, selon le journal, Éric Zemmour et «Paris Match» auraient dealé une exclu permettant à un photographe de suivre le polémiste dans les coulisses d’un week-end programmé à Toulon. Un accès privilégié dont aurait usé le magazine pour faire ses choux gras.

 

 

Nos dernières videos