CULTURE

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre

«L’étrange voyage de R.L. Stevenson» (Dargaud) -

Le jeudi, c’est le jour de notre sélection bande dessinée. Avec cette fois, une double ration de sorties, puisqu’on vous a fait faux bon la semaine dernière. Bonnes lectures

 

1L’étrange voyage de R.L. Stevenson

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Dargaud -
Le résumé de l’éditeur

Romancier bien sûr, essayiste unanimement reconnu, grand voyageur, enfant puis adulte à la santé très fragile et l’imagination débordante, Robert Louis Stevenson est un des plus grands, sinon le plus grand écrivain de la fin du XIXe siècle.

Admiré de ses contemporains et de ses successeurs, il n’aura eu de cesse d’écrire et de faire entrer la littérature dans la modernité, mêlant les genres, abolissant les frontières entre roman d’aventures ou «jeunesse» et «grande» littérature. Il meurt à seulement 44 ans, dans les îles Samoa, dernière étape de sa vie voyageuse.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CRÉATIF

Pour leur troisième biographie dessinée (après Audubon et Darwin), Grolleau et Royer s’attaquaient à un fameux morceau tant Stevenson fut un homme difficile à suivre.

Ils restituent sa trajectoire avec une fantaisie et une créativité qui collent parfaitement à ce drôle d’oiseau, et donnent envie de replonger dans les classiques de notre enfance. Mission accomplie.

+ À LIRE AUSSI | Dans le sillage de Stevenson

 

Dargaud Grolleau/Royer, 200 p., 25€.

 

 

2La part merveilleuse (T.1)

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Dargaud -
Le résumé de l’éditeur

En France, dans un présent dystopique, des créatures étranges et effrayantes – cohabitent avec les humains. Monstre, extraterrestre, croque-mitaine, animal fabuleux, chimère, esprit, divinité, autant de dénominations qui n’ont pas réussi à expliquer l’apparition de ces «toutes» il y a quelques années.

Mais devant leur caractère pacifique et leur beauté incomparable, l’enthousiasme et l’hystérie de la découverte est retombée et la population s’est habituée à la présence de ces curieuses créatures.

Jusqu’au jour où les toutes deviennent agressives…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): ÉTRANGE

Dans la France d’aujourd’hui, la population cohabite avec des bestioles extraterrestres plus proches de l’œuvre d’art que du monstre quand certaines se montrent hostiles, conférant des pouvoirs à certains citoyens.

Une promenade amusante dans un monde étrange, celui de Ruppert et Mulot, qui donne envie d’en savoir (beaucoup) plus. Vivement la suite.

 

Dargaud Ruppert/Mulot, 156 p., 22.50€.

 

 

3Pinard de guerre

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Bamboo -
Le résumé de l’éditeur

Ferdinand est un tire-au-flanc, un planqué qui simule une infirmité pour échapper à la guerre et éviter de se retrouver en première ligne, dans les tranchées face aux Allemands.

Profiteur sans scrupule, il a fait fortune dans le commerce d’un pinard douteux et frelaté qu’il vend à l’armée, allant même jusqu’à nuire à la concurrence pour être le seul fournisseur des poilus.

Alors qu’il écoule son vin près de la ligne de front, Ferdinand se retrouve malgré lui engagé dans le conflit et devient, avec ses compagnons d’infortune, prisonnier d’une tranchée prise entre deux feux.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): VINO

Filou, Ferdinand a feint une infirmité pour éviter la boucherie de la Grande Guerre. Filou et demi, il se remplit les poches en approvisionnant le front en vin.

Mais quand il se trouve coincé en première ligne, il révèle sa vraie nature, moins filoute In vino veritas?

Voilà, en tout cas, une série qui parle bien et vrai d‘un sujet rare.

 

Grand Angle Porcel/Pelaez, 64 p., 14.90€.

 

 

4La falaise

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Sarbacane -
Le résumé de l’éditeur

L’une est aussi blonde, douce et rêveuse, que l’autre est brune, violente et en colère. La famille de l’une est aussi riche et équilibrée, que la famille de l’autre est brisée et dysfonctionnelle.

Au collège, quand l’une est plongée corps et âme dans ses lectures ou dans l’écriture d’histoires merveilleuses, l’autre harcèle, insulte et frappe avec la Bande qui l’accepte car elle n’est pas une «vraie fille».

Tout les oppose. Tout sauf la falaise où elles se retrouvent chaque jour en cachette et le serment de sang qu’elles y ont fait de ne pas survivre à leurs 13 ans.

Vendredi, avant midi, Astrid et Charlie sauteront-elles dans le vide ou sauront-elles faire face à leurs sentiments et sauter le pas qui les sépare?

Notre avis en un mot (puis quelques autres): INTIME

Après sa participation, en vue, au Prix Raymond Leblanc, Manon Debaye dévoile son 1er album sur fond de rentrée des classes et de relation amour-haine entre jeunes filles à part, en perte et en quête de repères, de rituels.

Sous des tons doux, l’auteure signe un récit entre silence et cris, poésie et froid réalisme.

 

Sarbacane Manon Debaye, 160 p., 25 €.

 

 

5L’insurgée de varsovie

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Delcourt -
Le résumé de l’éditeur

1944, alors que l’Armée rouge approche de Varsovie, la résistance polonaise déclenche l’insurrection. Les Allemands réagissent avec férocité. Durant trois mois, les résistants vont se battre contre les SS.

À 21 ans, Maria Sabina Devrim fait partie de la résistance, elle se bat jusqu’au bout et échappe à la mort. Plus tard, expatriée en France, elle racontera son histoire…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PROFESSIONNEL

Varsovie, printemps 44: les Allemands vacillent face à l’avancée russe. Ce qui donne du courage aux insurgés polonais, qui lancent une révolte à la tête de laquelle se trouve entre autres la jeune Maria Sabina Devrim, 21 ans.

Un fait historique raconté avec authenticité mais sans grande émotion: on y plonge sans prévenir, et en ressort sans avoir été beaucoup touché par une histoire qui, pourtant, le méritait. Professionnel, sans plus.

 

Delcourt Pécau/Paunovic, 60 p., 15.50€.

 

 

6La Belgica

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Anspach -
Le résumé de l’éditeur

Un vieux baleinier réaménagé pour une mission d’exploration extrême, en Antarctique. Un équipage démotivé, dubitatif quant à l’issue de l’expédition. Un Commandant intègre et deux explorateurs qui ne savent pas encore qu’ils sont destinés à devenir des légendes.

Nous sommes en 1897. Jean Jansen n’a rien à voir avec cette histoire, mais il se retrouve à bord et devra faire un bout de chemin avec cet équipage.

En cherchant le chemin duretour, il trouvera le véritable sens de sa vie.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): CONFUS

Le… Sicilien Toni Bruno raconte, en la romançant un peu, l’étonnante épopée du Belgica, le navire belge «piloté» par Adrien de Gerlache et qui mit le cap, en 1897, sur l’Antarctique.

C’est enlevé et bien dessiné, mais un peu confus dans son entame, et porté par des personnages qui se ressemblent un peu trop.

 

Anspach Bruno, 176 p., 22€.

 

 

7Les Bodin’s se font la belle

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Jungle -
Le résumé de l’éditeur

Après avoir vendu beaucoup de fromages, les Bodin’s décident de prendre quelques jours de vacances dans un camping à la Baule en amenant avec eux le coq à la place du chien.

Les rois de la scène arrivent en BD!

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BAS (DE PLAFOND)

Dans leur empire (qui sent la campagne) déjà étendu entre spectacles, cinéma et livres, le duo comique masculin s’offre le neuvième art grâce à Coicault qui a imaginé, dans un dépaysement peu créatif, leurs vacances.

Humour bas de plafond pour personnages interchangeables.

Vite fait, mal fait.

 

Jungle Coicault/Les Bodin’s, 48 p., 10.95€.

 

 

8Intégrale CH Confidentiel

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Le Lombard -
Le résumé de l’éditeur

Tensions terroristes autour du sommet de Davos, blanchiment de pétrodollars sales ou affaire de moeurs dont les ramifications s’étendent jusqu’en Afrique… La Brigade des Enquêtes Réservées ne manque pas de dossiers.

Équivalent suisse du FBI imaginé par Daniel Ceppi, ce département rassemble des superflics au profil souvent borderline.

Les trois enquêtes rassemblées dans cette intégrale nous plongent dans l’envers du décor du pays des banques, des montres et de l’ultra-richesse.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): NOIR

Le Lombard publie cette intégrale dans laquelle les amateurs de grand banditisme et affaires sales trouveront leur bonheur. Les enquêteurs de la BER, sorte de FBI à la sauce helvète née de l’imaginaire de Daniel Ceppi, nous plongent ainsi dans l’envers de la Genève bling-bling.

Rythmé, noir.

 

Le Lombard Ceppi, 148 p., 22.50€

 

 

9MCGuffin & Alan Smithee (T.1 & 2)

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Éditions du Tiroir -
Le résumé de l’éditeur

Elle, c’est MacGuffin. Rien que Mac Guffin. Lui, c’est Alan Smithee, mais ce n’est pas son vrai nom.

Ensemble, ils forment un duo détonnant d’agents très spéciaux œuvrant au sein de la S6

(Section Spéciale des Services Secrets et de la Sécurité Supranationale), une organisation secrète qui veille au maintien de l’équilibre mondial.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): IRRÉSISTIBLE

Importés du Québec sans taxes supplémentaires pour les lecteurs franco-belges, les agents très spéciaux de Duguay et Viau font sensation.

Dans des sixties qui bougent à tous les plans, James Bond rencontre Tarantino au sommet: spectaculaire et irrésistible. Grande classe.

 

Éditions du Tiroir Duguay/Viau, 64 p., 16 €.

 

 

10Sousbrouillard

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Dargaud -
Le résumé de l’éditeur

Sara ignore tout de ses origines. Elle n’a jamais connu sa famille.

Sur son lit de mort, la vieille tante qui l’a élevée lui confie l’unique indice en sa possession: la moitié déchirée d’un bracelet de naissance. Un mot y est griffonné, c’est un nom de lieu: Sousbrouillard.

Sara, en quête de son passé, laisse aussitôt derrière elle sa vie parisienne sans histoire. Elle se rend à Sousbrouillard, village un peu hors du temps, construit autour d’un lac sombre et mystérieux.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): HUMAIN

Orpheline, Sara a été élevée par une «tante» qui lui a laissé, à sa mort, un indice quant à ses origines: Sousbrouillard, le nom d’un village paumé où elle se rend après avoir tout quitté.

Un récit plein de surprises, de rebondissements et d’une belle humanité.

 

Dargaud Pandolfo/Risbjerg, 200 p., 25€.

 

 

11Game Over (T.20)

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Dupuis -
Le résumé de l’éditeur

On fait difficilement plus simple comme jeu vidéo: un petit héros particulièrement maladroit, une princesse stupide, hystérique et presque aussi gaffeuse que son sauveur, et puis un tas de Blorks plus laids, cruels et vicieux les uns que les autres, qui n’ont qu’un but dans leur vie virtuelle: empêcher le premier de délivrer la seconde.

Et si, au passage, ils peuvent les massacrer joyeusement, ils ne vont pas se gêner, entraînant ainsi l’inéluctable «Game Over» qui rythme chaque fin de page de la série. C’est sur ce canevas pourtant simple que Midam nous régale de gags muets et gore d’une efficacité redoutable.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): INÉPUISABLE

Contes défaits et jeux vidéo continuent de faire bon ménage dans ce grand cru. Midam et sa bande, à base d’ingrédients simples (des dauphins, des lettres géantes, des baguettes magiques) mais sans cesse renouvelés, s’amusent comme des fous à abîmer leurs jouets sans jamais les détruire.

On est comme des gosses.

 

Dupuis Midam/Adam/Patelin, 48 p., 10.95€.

 

 

12Bettie Hunter (T.1)

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Glénat -
Le résumé de l’éditeur

Seulement 2480 creds de récompense?! C’est à se demander si ça valait vraiment le coup de visiter les intestins d’un Lombris Stockus géant pour mettre la main sur cette crapule de Himmel. Mais pas le choix… Pour être rentable dans le métier de chasseur de prime, il faut ne jamais s’arrêter.

En acceptant de voler à la rescousse de la sœur de Madame Skraalgard, perdue sur Minaria Prime, elle s’est enfoncée dans un nouveau et profond bourbier.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): FREESTYLE

De la SF en mode freestyle, complètement décomplexée, et qui nous a beaucoup amusé avec ses dialogues culottés et ses monstres sortis d’ailleurs.

À prendre au septième, voire huitième degré.

 

Glénat Lechuga/Ducoudray, 64 p., 15.50€.

 

 

13Splash (T.1)

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Dupuis -
Le résumé de l’éditeur

Lulu le timide et Camille le séducteur jouent du rock ensemble depuis toujours. Mais maintenant ils veulent monter un groupe, un vrai, un qui dépote! L’arrivée d’Alice la punkette (capable d’écrire des lyrics moins nazes que ceux de Camille…) leur permettra-t-elle de percer?

Ça serait bien, vu que le Lycée organise un tremplin musical déjà trusté par la populaire Kim et ses tubes K-pop.

Le souci, c’est que les parents (qui ne comprennent jamais rien) veulent tout de même des bonnes notes (les notes sur 20, hein, pas celles des riff). L’autre problème, c’est que l’amitié entre les membres du groupe risque d’être mise à rude épreuve face au trac, aux histoires d’amour et aux sales coups de la concurrence.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): PRENANT

On pourrait lire toute l’année, des albums de rentrée! Le Ray et PV Nova se la jouent rock pour leurs premiers pas en BD. Leurs héros, reliés par l’amour du show, vont tenter leur chance dans un tremplin musical qui pourrait changer leur vie.

Mais la concurrence est rude. Le trait de Losty est doux, l’aventure prenante.

 

Dupuis «Premières gammes», Le Ray/Losty/PV Nova, 80 p., 12.50€.

 

 

14La désolation

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Dargaud -
Le résumé de l’éditeur

Evariste a quitté la Réunion pour fuir le conformisme de sa vie avec Amandine. Il embarque sur le «Marion Dufresne» pour accompagner une mission scientifique dans les Terres australes et antarctiques françaises.

La traversée, l’arrivée à Port-aux-français, tout avait bien commencé; jusqu’à une expédition où le groupe est violemment attaqué.

Perdu au milieu de l’immensité d’un paysage glacé de cette île de la désolation, prisonnier d’une troupe de personnages hagards et brutaux, il va vivre son expérience physique et intérieure la plus extrême…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): LOURD

Évariste a quitté la vie douillette qu’il menait avec famille et proches pour jouer les touristes de l’extrême sur les îles Kerguelen, et la station scientifique de Port-aux-Français.

Il y découvrira une peuplade oubliée. Un récit dense et âpre, qui va de surprise en surprise. Du lourd.

 

Dargaud Appollo/Gaultier, 96 p., 22.50€.

 

 

15Tremen (T.2)

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Dargaud -
Le résumé de l’éditeur

C’est un univers de désolation, grisâtre et silencieux. Un univers aux allures de fin du monde, peuplé de créatures étranges.

Au cœur de ce décor apocalyptique, un cavalier, juché sur sa drôle de monture, est projeté à terre par une explosion. Il se nomme Rumpert.

Dans un container de métal, il découvre la tête d’un enfant, BombKid. Désormais, ils feront route ensemble. Bientôt, un conflit éclate entre des enfants sauvages révoltés et une armée de robots…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): COMPLEXE

Après un premier album époustouflant, Caro et Bos récidivent dans leur univers postapo, entre robots et enfants sauvages.

Dans un dessin quasiment «stop-motion», contemplatif et magnétique, cette fresque se heurte à son choix du muet.

Pas un mot, mais un brouhaha complexe qui perd un peu le lecteur.

 

Dargaud Bos/Caro, 64 p., 15€.

 

 

16L’île des oubliés

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Philéas -
Le résumé de l’éditeur

Grâce à une photographie léguée par sa mère, Alexis Fielding va découvrir le passé singulier de sa famille, une lignée de femmes et d’hommes dont le sort est lié à l’île de Spinalonga, colonie de lépreux à l’horizon de la côte de la Crète.

L’histoire se passe sur l’île de Spinalonga, tout proche du village de Plaka en Crète. Alexis Fielding, une jeune femme de 25 ans profite d’un voyage en Crète pour se rendre là où sa mère, Sophia, est née et a grandi. Elle rencontre Fotini, une amie de sa grand-mère qui lui raconte l’histoire tragique de sa famille.

Sophia a toujours caché à sa fille le décès de sa propre grand-mère sur l’île de Spinalonga, alors colonie de lépreux ainsi que la raison de son exil loin de la Crète.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): BAVARD

Philéas continue ses adaptations avec cette version du roman de Victoria Hislop, laquelle tricote une histoire familiale déchirante sous le soleil de Spinalonga, une île qui servira de léproserie à ciel ouvert – en fait un village avec élus locaux et commerces – dans la Grèce du début du XXe siècle.

Bavard, mais captivant.

 

Philéas Seiter/Vervisch, 128 p., 18.90€.

 

 

17Radcliff

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Robinson -
Le résumé de l’éditeur

1804. Un petit village de Cornouailles battu par les vents et les marées. Buddy a quinze ans. Il n’a ni parents, ni famille. La vieille Bischop qui l’a recueilli l’héberge dans sa maison en haut de la falaise. Mais on la dit sorcière et beaucoup attendent de la voir brûler…

Quand le drame survient, Buddy part alors sur les routes en quête du mystère

de sa naissance et de sa véritable identité…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): INTRIGANT

1804. Buddy, 15 ans, assiste impuissant à la mise à mort de sa mère adoptive, une femme étrange considérée comme la sorcière du village.

Il part à Londres, en quête de ses origines et avec un anneau en or pour seul indice.

Début intéressant pour un diptyque signé Rodolphe, et qui promet de mêler suspense et fantastique.

 

Robinson Rodolphe/Gnoni, 64 p., 14.99€.

 

 

18René. e aux bois dormants

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Sarbacane -
Le résumé de l’éditeur

René n’est à sa place nulle part. Ni dans l’appartement qu’il partage seul avec sa mère, femme absente, aux manières froides; ni avec les autres enfants de son école; ni dans cette ville canadienne trop grande.

Hypersensible, sauvage, il est sujet aux évanouissements durant lesquels il voyage dans des mondes fantasmagoriques. Au cours de l’un d’eux, il part à la recherche de son lapin qui s’est enfui.

René bascule alors dans un monde peuplé de créatures aussi terrifiantes que bienveillantes.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): VIRTUOSE

À l’heure où, au Canada, des autochtones mal aiguillés brûlent les BD qui leur déplaisent dans leur chair, Elene Usdin saisit le réel et ses drames dans une quête identitaire et onirique de liberté.

Avec un bestiaire dingue et une imagination sans limite, son album va droit au cœur. Inventif et virtuose.

 

Sarbacane Elene Usdin, 268 p., 32 €.

 

 

19Home exchange

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Paquet -
Le résumé de l’éditeur

Simon et Georgie vont enfin réaliser leur rêve: prendre une année sabbatique sous les tropiques pour écrire et peindre. Ils s’envolent pour l’Australie où les attend un échange de maisons.

En arrivant au Queensland, ils apprennent que le mari australien n’a pas pu partir en France pour d’obscures raisons professionnelles. Seule sa femme a fait le déplacement. L’homme est, en fait, caché chez un voisin et observe les nouveaux arrivants.

Particulièrement la femme française. Une femme qu’il connaît…

Notre avis en un mot (puis quelques autres): MOYEN

Grâce à un échange de maisons, un jeune couple part vivre un an en Australie. Mais se sent vite épié depuis la maison d’en face… d’où, bien vu, les guette le propriétaire de leur nouveau cocon.

Une intrigue qui tente de jouer, parfois bancalement, sur un énième paradoxe temporel. Moyen bien.

 

Paquet Maucler/Perrotin, 144 p., 20€.

 

 

20La grande peste (T.2)

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Les Arènes BD -
Le résumé de l’éditeur

Un an s’est écoulé depuis qu’Alixe et Baldus ont quitté l’Italie à la recherche du labyrinthe qui les obsède. En pleine guerre de Cent Ans, ils traversent le royaume de France, de la cité des papes en Avignon jusqu’à Strasbourg, ville marchande momentanément épargnée par l’épidémie.

Tandis que Baldus s’enfonce dans sa folie et ses obsessions, Alixe veille sur lui. Ils doivent faire face à un danger bien plus grand que la peste: la vindicte et la rage du redoutable Roland de Nerville.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): DIDACTIQUE

Ils avaient imaginé cette épopée au bout de la folie et de la maladie, avant le Covid: Stalner père et fils terminent avec brio leur cavale à travers une France décimée par l’épidémie mais aussi l’obscurantisme, les soifs de pouvoir.

Didactique autant que divertissant. Avec de belles et grandes images.

 

21Fatty – Le premier roi d’Hollywood

 

Ruppert, Porcel, Usdin, Appollo, Nadar, etc.: nos 21 coups de cœur (ou de griffe) BD du 23 septembre
Futuropolis -
Le résumé de l’éditeur

Los Angeles. Septembre 1921. Acteur et réalisateur, Roscoe Arbuckle, dit «Fatty», est au sommet de sa gloire. Plus connu que Charlie Chaplin et Buster Keaton réunis, il est le premier acteur à gagner un million de dollars par an.

Mais l’Amérique puritaine souhaite moraliser Hollywood et voit d’un très mauvais œil la vie «de débauche» de Roscoe. Dans quelques jours, la fête qu’il a organisée va virer au drame et le plonger au cœur du premier grand scandale hollywoodien…

Les studios, les ligues de vertu, les tabloïds, et toute l’Amérique se lieront contre lui. Mais Roscoe pourra toujours compter sur son ami Buster Keaton.

Notre avis en un mot (puis quelques autres): RÉHABILITÉ

Nadar et Frey offrent une réhabilitation touchante à un acteur qui a tout connu: le muet, le parlant, la gloire, la déchéance. Et qui aura su trouver en l’amitié de Buster Keaton sa planche de salut.

L’ouvrage vaut aussi sur le regard qu’il pose sur l’industrie hollywoodienne, et la façon dont elle céda aux sirènes de la vertu au moment de son entrée dans la modernité. Un fameux bouquin.

+ À LIRE AUSSI | Le roi broyé d’Hollywood

 

Futuropolis Nadar/Frey, Futuropolis, 208 p., 27€.

 

Nos dernières videos