CORONAVIRUS

PHOTOS & VIDÉO | Non, le vaccin ne rend pas magnétique: Yves Van Laethem en vedette dans une école de Bruxelles

L’infectiologue Yves Van Laethem, porte-parole francophone de Sciensano, s’est rendu mardi à l’institut Bischoffsheim, en plein centre de Bruxelles. Il y a rencontré des 5e et rhétos avec l’animateur Vinz. L’idée: démystifier la vaccination contre le covid. Et prendre quelques selfies avec les kets.

Voilà une personnalité belge qu’on n’aurait pas imaginé se prêter au jeu des selfies avec des ados. Et pourtant: en visite à l’institut Bischoffsheim, dans le quartier du Marais à Bruxelles, l’infectiologue vedette Yves Van Laethem a posé pour les smartphones des ados.

Le porte-parole francophone de Sciensano s’est en effet rendu ce 21 septembre auprès des kets bruxellois pour tenter de convaincre les élèves de 5e et 6e secondaires que la vaccination peut se faire en toute sécurité. L’idée est celle de la Cocom, qui s’appuie sur la popularité et l’expertise de l’ASBL School’up. Cette association lancée par l’animateur Vinz est appelée à la rescousse depuis cette rentrée pour déconstruire les clichés, rumeurs et fake news qui circulent plus vite sur Tik Tok et Snapchat que le Covid dans les classes. Une séance de questions-réponses était également prévue.

PHOTOS & VIDÉO | Non, le vaccin ne rend pas magnétique: Yves Van Laethem en vedette dans une école de Bruxelles
Yves Van Laethem a été invité à l’institut Bischoffsheim, en plein centre de Bruxelles, pour répondre aux questions des ados sur le vaccin. Une visite qui fait partie de la stratégie de la Cocom pour davantage parler aux jeunes, via l’ASBL School’up de l’animateur Vinz. Bert Van Den Broucke/Photonews

Afin d’augmenter le taux de vaccination en région bruxelloise, les écoles de la ville de Bruxelles jouent ainsi la carte de la sensibilisation depuis le début de l’année scolaire. En collaboration avec l’ASBL School’Up, plusieurs actions ont été organisées dans des écoles francophones pour informer correctement les jeunes sur le sujet de la vaccination.

«De la clarté»

Mardi, c’est donc Yves Van Laethem lui-même qui a pu s’adresser directement à un jeune public pour la première fois. «J’ai surtout essayé d’apporter de la clarté à certaines questions et sur le vaccin. Tant pour eux-mêmes que pour leurs familles. C’est un point important», a expliqué l’infectiologue, pour qui ce parterre de jeunes était «une première».

Les jeunes de 5e et 6e secondaires ont pu lui demander tout ce qu’il leur passait par la tête. Ils voulaient entre autres en savoir plus sur la différence de réponse immunitaire entre les personnes vaccinées et celles qui ont contracté la maladie, ou un éventuel effet sur la fertilité des femmes. Yves Van Laethem a parfois dû réfuter des informations incorrectes, comme l’idée que le vaccin rendrait magnétique.

«Ils avaient l’air intéressés et ouverts au débat. J’espère avoir pu dissiper certaines ambiguïtés sur certains sujets», a conclu l’infectiologue, qui estime que les jeunes «posent les mêmes questions que les autres». Quant à son impact, «c’est dans leur esprit qu’on peut le trouver».



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos