FOOTBALL FÉMININ

Les Red Flames contraintes au partage en Pologne

Les Red Flames contraintes au partage en Pologne

Les Red Flames, l’équipe nationale belge féminine de football, ont entamé leur campagne de qualifications pour la Coupe du monde 2023 Photo News

Les Red Flames, l’équipe nationale belge féminine de football, ont entamé leur campagne de qualifications pour la Coupe du monde 2023 par un partage en Pologne (1-1), vendredi soir à Gdansk.

La Pologne (FIFA 29) a ouvert le score via Ewa Pajor. La joueuse de Wolfsburg, cheffe de file de la sélection polonaise, a profité d’une phase confuse pour tromper Justien Odeurs (1-0, 40e).

Les Belges, qui pointent à la 19e place du classement FIFA, ont entamé la seconde mi-temps avec de bonnes intentions. Seule au petit rectangle, Tine De Caigny n’est pas parvenue à cadre sa reprise de la tête (77e). Dans la foulée, Janice Cayman a égalisé d’un tir lointain depuis son flanc droit, qui a surpassé la gardienne polonaise (1-1, 79e).

Mardi, les troupes d’Ivers Serneels recevront l’Albanie (FIFA 75) sur la pelouse du stade Roi Baudouin (20h30).

Au classement du groupe F, la Belgique et la Pologne sont précédées par la Norvège (FIFA 12), qui s’est imposée 10-0 contre l’Arménie (FIFA 128) jeudi. Le groupe F est complété par le Kosovo (FIFA 115).

Si elles ont pris part à la phase finale de l’Euro 2017, les Red Flames n’ont jamais disputé de phase finale de Coupe du monde. La Belgique avait été battue par la Suisse en barrages pour le Mondial 2019.

Vingt-quatre équipes avaient participé à la Coupe du monde 2019 en France. Le Mondial 2023 réunira pour la première fois 32 équipes, du 20 juillet au 20 août 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Ives Serneels après le partage en Pologne: «La confiance a disparu»

Ives Serneels était déçu vendredi soir après le partage de l’équipe nationale belge féminine de football en Pologne (1-1) lors de la première journée des qualifications au Mondial 2023. «Le score final est logique», a toutefois estimé le sélectionneur.

Sur la pelouse de Gdansk, l’équipe locale a pris les commandes à la 40e minute via Ewa Pajor avant que Janice Cayman n’égalise à la 79e.

«J’ai dit à mes joueuses à la fin du match que nous pouvions être satisfaits. Nous avons bien démarré mais la confiance a ensuite disparu. Si quelque chose ne tourne pas comme nous le souhaitons, cela ne doit pas trop nous rester en tête. Les périodes de doute de l’équipe ont été trop longues», a estimé Serneels, insistant sur le fait que la Pologne était «une bonne équipe».

«Si l’on prend en compte l’entièreté de la rencontre, le résultat est logique. J’aurais évidemment voulu repartir avec les trois points. J’espère que nous avons vu que nous étions capables, en tant qu’équipe, de nous créer des occasions si nous osons faire ce qui est demandé. Nous avons eu des possibilités, je ne veux pas être trop négatif. Mais pour gagner en Pologne, il fallait être meilleur en possession de balle.»

Mardi, les troupes d’Ivers Serneels recevront l’Albanie (FIFA 75) sur la pelouse du stade Roi Baudouin (20h30). «Ce sera une toute autre rencontre. L’Albanie a une équipe solide, qui se bat sur chaque ballon. Il va bien falloir récupérer désormais», a ponctué Serneels.

Nos dernières videos