article abonné offert

TRIATHLON

Sam Holness, un premier triathlète autiste aux Mondiaux: «J’espère changer le regard des gens»

Sam Holness, un premier triathlète autiste aux Mondiaux: «J’espère changer le regard des gens»

«L’autisme est mon super-pouvoir», peut-on ire sur le t-shirt de Sam Holness. HOKA

À 28 ans, Sam Holness s’apprête à écrire une page du triathlon. Et pour cause, ce samedi, à St. George, il deviendra le premier athlète souffrant d’autisme à participer à un championnat du monde «classique» de la discipline.

«Je suis tellement excité de courir ce week-end. Quand j’ai commencé le triathlon il y a cinq ans, je n’imaginais pas qu’une personne autiste pouvait participer aux championnats du monde.» Même à quelques heures du départ, Sam Holness doit se pincer pour y croire. À 28 ans, ce Londonien s’apprête à devenir le premier triathlète atteint d’autisme à participer aux Mondiaux d’Ironman 70.3! Un événement pour celui qui a «appris à nager avant de savoir parler».

«J’ai été diagnostiqué autiste entre 3 et 4 ans parce que je ne parlais pas. Mes aptitudes sociales n’étaient pas bonnes. J’avais très peu de contacts visuels avec les gens, raconte le triathlète. Aujourd’hui encore, même si j’ai appris à vivre avec mon autisme, je rencontre toujours des problèmes de communication et je peux devenir confus lorsque quelqu’un me parle trop rapidement.»

Renfermé par moments, «surtout dans des situations inédites», Sam Holness trouve toutefois une échappatoire émotionnelle dans le sport. «Je me suis essayé à plusieurs disciplines, comme le judo où je suis ceinture marron, mais c’est le triathlon que je préfère.» Pourquoi? «Parce que j’aime l’aspect structuré et répétitif de l’entraînement» mais aussi parce que «ça ne nécessite pas beaucoup de communication» avec le monde extérieur.

Loin de considérer sa maladie comme un inconvénient, «Super Sam» voit le bon côté des choses: «L’autisme m’a rendu hyper concentré et déterminé, ce qui est nécessaire dans un sport d’endurance comme le triathlon. Je ne me considère donc pas comme un autiste qui fait du triathlon mais plutôt comme un sportif qui souffre d’autisme.» Un triathlète qui, comme tous les autres participants aux Mondiaux de St. George, nourrit de grandes ambitions.

«J’ai vraiment hâte de me rendre sur la ligne de départ, lâche Sam Holness. Je me suis entraîné dur (entre 20 et 24 heures par semaine, NDLR) et je me suis bien préparé pour la course. Mon père (qui est aussi son entraîneur, NDLR) dit que je devrais essayer de finir l’épreuve en moins de cinq heures, ce qui serait mon record personnel.»

Décidé à franchir une nouvelle étape dans sa carrière, le triathlète britannique - qui est soutenu depuis quelque temps par plusieurs sponsors (HOKA ONE ONE, Cervélo et HUUB) - a en tout cas déjà marqué les Mondiaux de son empreinte. «Parfois, lorsque nous assistons à un événement, Sam est le seul concurrent noir, et peut-être le seul athlète autiste. Mais ça n’a pas d’importance pour Sam, explique son père Tony Holness. Le jour de la course, il est là pour faire de son mieux, tout comme les autres triathlètes.» Et tant mieux si le grand public le considère comme une source d’inspiration.

Sam Holness, un premier triathlète autiste aux Mondiaux: «J’espère changer le regard des gens»
Sam Holness l’assure: «Je n’ai fait du vélo qu’à l’âge de 14 ans.» HOKA

«De nombreuses personnes autistes ou neurodiverses sont négligées à l’école: elles ne sont pas choisies pour le sport parce que certaines personnes estiment que nous ne pouvons pas être talentueux. Mais si je peux motiver d’autres personnes comme moi, neurodiverses ou noires, à nager, faire du vélo ou courir, alors j’en suis heureux. J’espère contribuer à changer la façon dont le monde considère les personnes autistes, pour qu’elles comprennent que nous pouvons être de grands athlètes et/ou de grands travailleurs.»

Et peu importe sa performance à St. George, l’ambassadeur de l’association «Ambitious About Autism» prévient déjà qu’il ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Prochaine étape? Le mythique Ironman d’Hawaï.

Nos dernières videos