BELGIQUE - CORONAVIRUS

Comité de concertation du 17 septembre 2021: de nouveaux assouplissements, sauf à Bruxelles

Ce vendredi 17 septembre, le Comité de concertation a annoncé de nouveaux assouplissements en Belgique concernant l’épidémie de Covid. Ceux-ci diffèrent d’une région à l’autre.

Le Codeco s’est réuni ce vendredi à 14h. Les représentants des différents gouvernements du pays étaient au Palais d’Egmont à Bruxelles pour faire le point sur l’évolution de la situation épidémiologique et se prononcer sur les mesures toujours en vigueur, en particulier le port du masque.

À 18h, les nouveaux assouplissements ont été annoncés par le Premier ministre, Alexander De Croo. Il a commencé par annoncer «une bonne nouvelle»: 84% de la population est complètement vaccinée.

«Grâce à cela, le Comité de concertation peut passer à une nouvelle étape d’assouplissements», a déclaré De Croo.

 

 

Les principaux assouplissements du 1er octobre

 

Le port du masque

Concernant le port du masque, celui-ci ne sera plus obligatoire dans les magasins et dans l’horeca. Cela concerne les clients et le personnel. Par contre, le masque reste maintenu dans les transports en commun (ainsi que les gares et les aéroports), dans les établissements de santé, dans les métiers de contact et dans les événements de plus de 500 personnes sans Covid Safe Ticket.

Ces obligations constituent le socle fédéral qui est applicable à l’ensemble du pays. Les autorités régionales prévoiront des obligations plus contraignantes si la situation épidémiologique le requiert.

La Flandre devrait tout assouplir, la Wallonie va se réunir mais devrait se montrer plus prudente, là où Bruxelles n’assouplit rien.

Les boîtes de nuit

La réouverture des boîtes de nuit aura bien lieu à la date du 1er octobre. Les discothèques devront utiliser le Covid Safe Ticket et assurer une qualité de l’air et une ventilation suffisantes, en respectant les protocoles renforcés.

À partir du 1er octobre, il sera à nouveau permis de danser dans les cafés.

Covid Safe Ticket pour les événements de plus de 500 personnes à l’intérieur et 750 à l’extérieur

C’était annoncé, c’est confirmé. Dès le premier octobre, les événements de plus de 500 personnes en intérieur et 750 à l’extérieur seront autorisés moyennant l’utilisation du Covid Safe Ticket. Les communes devront donner leur accord. Le masque ne sera plus obligatoire.

Les entités fédérées doivent prévoir une assise réglementaire – via décret ou ordonnance – afin d’ancrer l’utilisation du Covid Safe Ticket. Une réflexion va être lancée afin de statuer sur l’extension ou non de l’utilisation du Covid Safe Ticket dans les lieux publics où les risques épidémiologiques demeurent élevés.

Des mesures différentes selon les Régions

Compte tenu de la situation épidémiologique actuelle de Bruxelles, la Région ne peut assouplir les mesures comme en Wallonie et en Flandre.

Préparation de la fin de la phase fédérale

Les semaines à venir seront consacrées à la préparation de la fin de la phase fédérale. Le Comité de concertation continuera par ailleurs à suivre de près l’évolution de la situation épidémiologique et se réunira au plus tard à la mi-octobre.

 

 

«Une épidémie des gens non-vaccinés»

 

«Ceux qui ne sont pas vaccinés sont responsables des règles qui sont toujours en place. Cette épidémie devient une épidémie des gens qui sont non-vaccinés», a martelé le Premier ministre.

«La vaccination est l’unique solution pour ne pas être contaminé», a indiqué de son côté Elio Di Rupo.

 

Ceux qui ne sont pas vaccinés sont responsables des règles qui sont toujours en place

 

 

Le port du masque maintenu tel quel à Bruxelles

 

L’obligation du port du masque sera maintenue en Région bruxelloise dans les secteurs où elle est actuellement d’application, notamment les commerces, a fait savoir vendredi le cabinet du ministe-président bruxellois, Rudi Vervoort, à l’issue du comité de concertation.

«À Bruxelles, cette situation ne permettra pas d’adopter les mêmes assouplissements le 1er octobre. Outre l’entrée en vigueur du «Covid Safe Ticket» (CST) pour plusieurs secteurs, l’obligation du port du masque devra être maintenue dans les secteurs où elle s’applique actuellement pour toute la Belgique, notamment dans les commerces. Ceux-ci ne seront en effet pas soumis au CST, notamment pour permettre l’accès à tous aux commerces essentiels, mais en conséquence, le port du masque y restera obligatoire. Il en ira de même pour les activités de contacts», a expliqué le cabinet.

 

Covid Safe Ticket en de nombreux endroits à Bruxelles

 

Le gouvernement bruxellois a approuvé jeudi, en première lecture, l’avant-projet d’ordonnance visant à mettre en œuvre l’extension de l’utilisation du Covid Safe Ticket en Région de Bruxelles-Capitale.

Parmi les lieux concernés par le CST, on retrouve les dancing et discothèques, le secteur horeca (à l’exception des terrasses), les centres de sport et de fitness, les foires commerciales et congrès, les établissements du secteur culturel, récréatif et festif, les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables et les événements (à partir de 50 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur).

 

Les chiffres du Covid sous contrôle

«On voit que malgré la reprise des activités, la rentrée des classes, ... les chiffres de l’épidémie restent sous contrôle et même sont tout à fait positifs pour l’instant», a indiqué l’expert Yves Coppieters dans l’émission «Il faut qu’on parle» sur DH Radio.

Le nombre d’hospitalisations quotidiennes dues au coronavirus a diminué de 12% au cours de la semaine écoulée, un indicateur qui recule pour le quatrième jour d’affilée. En moyenne, 60,3 patients ont ainsi été admis chaque jour entre le 10 et le 16 septembre, selon les derniers chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi midi. Le nombre d’infections reste, lui, plus ou moins stable et tourne autour des 2.000 contaminations.

 



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos