TÉLÉVISION

JO 2021: le journaliste sportif Eddy Demarez sanctionné par la VRT

JO 2021: le journaliste sportif Eddy Demarez sanctionné par la VRT

Eddy Demarez a été sanctionné par la VRT pour ses propos déplacés sur les Belgian Cats. Photo News

La direction de la VRT a infligé une sanction au journaliste de Sporza Eddy Demarez, ainsi qu’à un autre employé de la chaine publique en réponse à des déclarations offensantes à l’encontre des Belgian Cats, à l’issue des Jeux olympiques de Tokyo.

Lors de la diffusion de la réception des médaillés olympiques de retour de Tokyo début août via la chaîne Facebook Live de Sporza, le journaliste sportif Eddy Demarez s’est laissé aller à des commentaires sur l’orientation sexuelle, l’apparence physique et le nom des Belgian Cats. Le journaliste a rapidement présenté ses «sincères excuses», ce qui n’a pas empêché la polémique d’enfler au fil des heures. La VRT avait alors décidé de suspendre le journaliste. Depuis, celui-ci n’est plus actif au sein de la chaîne.

Entre-temps, le comité d’intégrité de la VRT a émis un avis. «Celui-ci a constaté qu’il y avait eu une grave violation du code d’intégrité. Le conseil d’administration a dès lors décidé d’imposer une sanction à la fois à Eddy et à l’autre employé impliqué dans ces propos. Pour des raisons de confidentialité, le contenu de la sanction ne sera pas détaillé», souligne la VRT.

La chaine publique dit vouloir se concentrer davantage sur la remédiation des employés concernés. «L’ensemble de la rédaction sportive devra suivre un parcours d’inclusion et d’intégrité», fait-elle valoir. La VRT a été conseillée sur ce point par des organisations externes et est également en pourparlers avec les Belgian Cats.

L’émoi créé l’été dernier par ces propos insultants a conduit jeudi à un affrontement verbal entre le Vlaams Belang et les autres partis au sein de la Commission des Médias du Parlement flamand. Le député d’extrême-droite Klaas Slootmans a ainsi qualifié ces déclarations de simple «fait divers». «La seule erreur qu’il a commise est qu’il n’a pas éteint son micro», a-t-il ainsi déclaré. «Vous montrez votre vrai visage. C’est franchement homophobe», a rétorqué la députée de Vooruit Katia Segers.