PALISEUL

Charte Engie et Palisol-Gare : le Collège de Paliseul étonné par « ce passage en force »

Charte Engie et Palisol-Gare : le Collège de Paliseul étonné par « ce passage en force »

Illustration Francis Guysens

Le Collège de Paliseul a tenu à réagir après la charte signée entre Engie et l'ASBL Palisol-Gare

Ce jeudi, nous vous parlions de la charte signée entre Engie et l’ASBL Palisol-Gare à propos du projet de parc éolien à Our.

Pointé du doigt, le Collège de Paliseul a tenu à réagir. « Le collège a été informé par les réseaux sociaux de la signature de ce document entre l’ASBL Palisol Gare et Engie, avant même de recevoir une note officielle. De plus, ce texte est présenté au public alors que la Région Wallonne n’a pas encore statué. Cette façon de procéder est plutôt cavalière et pour moi, s’apparente à un passage en force. Il faut savoir aussi que, ni les riverains, ni la commune, n’ont été consultés au préalable. Les cosignataires ont donc retenu les éléments qui leur semblent réalisables et à même d’influencer les décideurs, dit Philippe Léonard. Sur le fond tout d’abord, cette charte est essentiellement composée de bonnes intentions, les formulations utilisées restent vagues («?fournir les meilleurs efforts?», «?mettre en place des initiatives?»,…) et elle n’engage que les signataires entre eux, à savoir Engie et Palisol Gare. Ces engagements ne sont pas contraignants, les citoyens d’Our ou la commune ne pourraient se valoir d’aucun dommage en cas de non-respect.»

Philippe Léonard évoque ensuite l’aspect environnemental. «L’intérêt des projets éoliens est loin d’être démontré, le recyclage des matériaux utilisés, entre autres, n’est pas optimal et peu considéré. Nos communes rurales sont souvent pénalisées en termes de services, à cause de l’éloignement et de leur faible densité de population. Or, dans le cas présent, ceci est un atout. En effet, le territoire de la commune est couvert de plus de 4 500 hectares de forêt pour une population de 5 500 habitants. Notre contribution à réduire l’empreinte carbone est donc très importante et n’est jamais prise en compte. Malgré cela, nous payons nos «?taxes carbone?» comme tout le monde. «Sur les avantages pour la population, «ils me semblent peu appropriés au village d’Our (station de vélos en libre-service, mise à disposition d’une voiture électrique partagée, entre autres). Je m’étonne aussi d’ailleurs que la participation citoyenne soit limitée à 20% sur une seule éolienne, celle gérée par l’ASBL, et sous forme d’obligations rétribuées à hauteur de 5%. En effet, Les retours sur investissement dans l’éolien sont estimés nettement plus hauts que ces 5%.Alors, quand Mr Delville affirme que «?la commune ne prend pas ses responsabilités?», je lui réponds que le collège a très bien étudié le projet sous tous ses aspects. L’épais dossier, bien argumenté, remis à la RW en atteste. Le nouveau collège a eu le courage de refuser ce dossier en cette période du «?tout à l’écologie?». Il ne manquera d’ailleurs pas d’aborder l’aspect environnemental de chacun de ses futurs projets, mais pas de n’importe quelle manière.»


Nos dernières videos