CHARLEROI - LODELINSART

Valerio, 21 ans, tué par balles à Lodelinsart: plusieurs personnes privées de liberté

Valerio, 21 ans, tué par balles à Lodelinsart: plusieurs personnes privées de liberté

La victime a succombé ce mercredi soir à une blessure par balles au thorax du côté du cœur à l’hôpital Marie Curie de Lodelinsart. Belga

Plusieurs personnes ont été privées de liberté à la suite du décès suspect d’un jeune homme de 21 ans hier soir à l’hôpital Marie Curie de Lodelinsart, a confirmé ce jeudi après-midi le parquet de Charleroi.

Les deux occupants du véhicule qui a déposé la victime en milieu hospitalier font partie des personnes qui ont été privées de liberté et qui sont actuellement entendues. Les circonstances du décès du jeune homme sont indéterminées.

La victime, née en mars 2000, a succombé hier mercredi soir à une blessure par balles au thorax du côté du cœur à l’hôpital Marie Curie de Lodelinsart après avoir été déposée sur place par une voiture avec deux personnes à son bord. Le parquet de Charleroi a été avisé des faits et une enquête a été ouverte.

Plusieurs personnes, dont les deux occupants du véhicule suspect qui avait quitté les lieux après avoir déposé la victime, ont été privées de liberté. «Elles sont actuellement entendues pour tenter de faire la lumière sur les faits. Nous ne connaissons toujours pas les circonstances du drame. Les deux occupants du véhicule affirment avoir reconnu la victime qui se trouvait sur un trottoir ailleurs avant de la déposer à l’hôpital», a expliqué Sandrine Vairon, procureure de division de Charleroi.

La victime, née en mars 2000, était connue pour quelques faits de vols et de recels. «Mais ce n’était pas pour autant un grand criminel», a admis le parquet. Toutes les pistes sont actuellement explorées par les enquêteurs. Le parquet de Charleroi appelle également à la plus grande prudence à la suite de la diffusion d’un avis de recherche sur le réseau social Facebook par des amis à la victime pour mettre la main sur un homme, désigné comme l’auteur présumé des faits. «La juge d’instruction a été avisée. Évidemment, ce n’est pas la meilleure des solutions de vouloir régler ses comptes soi-même. Il faut laisser la justice faire son travail. Et il faut être encore plus prudent, car on ne sait pas si l’homme qui est visiblement recherché est bien l’auteur des faits», a conclu le parquet de Charleroi.


Nos dernières videos