CYCLISME

VIDÉO | GP de Wallonie: Christophe Laporte s’impose au sommet de la Citadelle de Namur

Après une interruption d’un an, en 2020, en raison de la crise sanitaire, le Grand Prix de Wallonie (1.Pro) était de retour ce mercredi. Au sommet de la Citadelle de Namur, c’est Christophe Laporte qui s’est imposé.

Le Français Christophe Laporte (Cofidis) s’est imposé mercredi au sprint au Grand prix de Wallonie dans la montée de la Citadelle de Namur. Déjà vainqueur en mai 2021 du Circuit de Wallonie, le puncheur français, qui était très attendu mercredi à Namur, a prouvé son excellent état de forme à quelques jours du champion monde.

Le 61e Grand Prix de Wallonie a pris une heure avant de s’ouvrir. La course, partie à Aywaille sous la pluie, a connu de nombreuses échappées dans les premiers 40 kilomètres, toutes muselées par le peloton. Trois coureurs, Larry Warbasse (AG2R), Laurenz Rex (Bingoal Pauwels Sauces WB) et Matthew Riccitello (Hagens Berman Axeon), rejoints dans un deuxième temps par Jens Reynders (Sport Vlaanderen-Baloise), ont réussi à sortir du peloton et à faire monter leur écart à près de 5 minutes après 45 kilomètres de course.

Le peloton est resté vigilant et, sous l’action, notamment, de l’équipe Bora-Hansgrohe, a réduit l’écart autour des deux minutes après l’entrée en province de Namur (km 73). L’avantage des hommes de tête a commencé à fondre définitivement à 90 kilomètres de l’arrivée, sous l’impulsion du peloton emmené, notamment, par les coureurs de Bora-Hansgrohe et de Lotto-Soudal. L’échappée a été neutralisée à 72 kilomètres de l’arrivée, à hauteur de Profondeville, à 4 kilomètres de l’entrée sur le circuit local, grande nouveauté du Grand Prix de Wallonie qui se terminait jusqu’en 2019 par une arrivée directe.

Le rythme du peloton s’est alors accéléré et les tentatives d’attaques se sont multipliées dès l’entrée sur le circuit. Un peloton groupé s’est présenté au premier passage de la ligne d’arrivée, à 41 kilomètres du but. La deuxième ascension du Tienne aux Pierres a vu les principaux prétendants à la victoire se porter en tête de peloton et relancer l’allure à tour de rôle. Vainement.

Un peloton d’une vingtaine de coureurs s’est finalement présenté dans la dernière ligne droite, en faux plat, vers le sommet de la Citadelle de Namur. Le Français Christophe Laporte a dominé en puissance son compatriote Warren Barguil (Arkéa-Samsic) et le Belge Tosh Van Der Sande (Lotto-Soudal).

Christophe Laporte a succédé au Letton Krists Neilands qui s’était imposé en 2019. La course avait été annulée en 2020 en raison de la crise sanitaire.

Christophe Laporte: «Il faut croire que la Wallonie me réussit»

Christophe Laporte (Cofidis) s’est imposé en force dans le sprint final en faux plat du 61e Grand Prix de Wallonie. Le coureur français, qui disputera le championnat du monde sur route le 26 septembre, estime qu’il réalise la meilleure saison de sa carrière.

«On me demandait mercredi matin si je rêvais du doublé Circuit et Grand Prix de Wallonie, c’est réussi car je me suis imposé dans les deux courses cette année», a-t-il reconnu après la course. «Ce sont deux courses différentes. Je trouve que le Grand Prix de Wallonie était encore un peu plus difficile que les autres années avec la répétition des bosses. Mon équipe a fait un très gros travail. Il faut donc croire que la Wallonie me réussit. La finale de la course a été très nerveuse. J’ai toujours été à l’avant car je ne voulais pas me faire piéger. Honnêtement, je préférais l’ancienne arrivée par les pavés de la Citadelle. Je m’étais classé 3e en 2015, alors que j’étais dans ma première année pro. La finale de 2021, qui a été revue, était difficile, avec beaucoup de bosses dans les derniers kilomètres. Il y a beaucoup de mouvement. Dans le sprint, je me suis retrouvé à l’avant. Tout le monde m’a regardé, étant devant le groupe. Mais, voulant jouer gagnant, j’ai attendu, j’ai pris la roue de Dimitri Claeys, j’ai senti Van Der Sande lancer à ma gauche et j’ai moi-même lancé mon sprint. J’ai tenu jusqu’à la ligne. Un beau succès!»

Christophe Laporte disputera le championnat du monde sur route en Belgique au sein de l’équipe de France le 26 septembre. «Quatre noms, Alaphilippe, Turgis, Sénéchal et moi-même ont été annoncés», a indiqué Christophe Laporte. «Je serai donc normalement de la partie. Le circuit du mondial me plaît bien, je connais bien les routes. Je pense que nous aurons les forces pour peser sur la course. Wout Van Aert, que je rejoindrai en 2022, sera un des grands favoris. Mais ça reste un championnat du monde, une course particulière avec des petites bosses à répétition. Il est, à mon sens, dur d’avoir un seul favori, comme c’est le cas pour la Belgique avec Wout. L’an prochain, ce sera super de courir aux côtés de Wout, dans une des meilleures équipes du monde. Je vais beaucoup courir avec lui car l’équipe veut renforcer le côté des classiques. Je pense que je signe ma meilleure saison et je sais que les quatre prochaines années seront importantes.»

Le classement

1. Christophe Laporte (Fra/Cofidis) les 208,1 kilomètres en 4h59:57

2. Warren Barguil (Fra/Team Arkea-Samsic) 00:00

3. Tosh Van Der Sande (Bel/Lotto-Soudal)

4. Dorian Godon (Fra), 5. Gianni Vermeersch (Bel), 6. Rasmus Tiller (Nor), 7. Patrick Konrad (Aut), 8. Tom Van Asbroeck (Bel), 9. Tiesj Benoot (Bel), 10. Dimitri Claeys (Bel), 11. Lennert Teugels (Bel), 12. Aur?Lien Paret Peintre (Fra), 13. Ben Hermans (Bel), 14. Julien Simon (Fra), 15. Lilian Calmejane (Fra), 16. Aime De Gendt (Bel), 17. Thibault Ferasse (Fra), 18. Milan Menten (Bel), 19. Maxim Van Gils (Bel), 20. Lucas Eriksson (Swe), 21. Tim Wellens (Bel) 00:06, 22. Maxime Urruty (Fra) 00:09, 23. Victor Campenaerts (Bel), 24. Gianni Marchand (Bel) 00:11, 25. Louis Vervaeke (Bel) 00:13, 26. Matis Louvel (Fra) 00:23, 27. Jonas Rutsch (Ger) 00:31, 28. Tom Paquot (Bel) 00:36, 29. Xandro Meurisse (Bel) , 30. Greg Van Avermaet (Bel), 31. Biniam Girmay (Eri), 32. Andreas Kron (Den) 00:49, 33. Nick Van Der Lijke (Ned), 34. Quentin Pacher (Fra) 00:53, 35. Michael Gogl (Aut) 00:56, 36. Anders Skaarseth (Nor) 00:58, 37. Tobias Bayer (Aut), 38. Thomas Sprengers (Bel), 39. Nils Politt (Ger) 01:05, 40. Giovanni Aleotti (Ita), 41. Simone Consonni (Ita), 42. Omer Goldstein (Isr), 43. Sep Vanmarcke (Bel), 44. R?My Rochas (Fra) 01:30, 45. Ilan Van Wilder (Bel) 01:36, 46. Julien Antomarchi (Fra) 02:04, 47. Baptiste Planckaert (Bel) 02:06, 48. Lawrence Warbasse (Usa), 49. Julius Van Den Berg (Ned), 50. Anthony Delaplace (Fra), 51. Alexis Renard (Fra), 52. Simon Geschke (Ger) 02:08, 53. Maxime Chevalier (Fra)04:54, 54. Jarrad Drizners (Aus), 55. Arjen Livyns (Bel), 56. Ward Vanhoof (Bel), 57. Martin Bugge Urianstad (Nor), 58. Kim Magnusson (Swe) 08:43, 59. Hideto Nakane (Jpn), 60. Eddy Fine (Fra), 61. Cesare Benedetti (Ita), 62. Laurens Huys (Bel), 63. Andreas Goeman (Bel), 64. Mikael Cherel (Fra), 65. Dries De Pooter (Bel), 66. Marco Brenner (Ger), 67. Thomas Champion (Fra), 68. Alan Riou (Fra), 69. Mads WRtz Schmidt (Den), 70. Alan Jousseaume (Fra), 71. Jesper Schultz (Den), 72. Thomas Bonnet (Fra), 73. Carlos Barbero (Esp), 74. Winner Andrew Anacona (Col), 75. Joseph Laverick (Gbr), 76. Alastair Mackellar (Aus) 09:35, 77. Matthew Holmes (Gbr) 10:05, 78. Cole Davis (Usa), 79. Tobias Halland Johannessen (Nor) 10:56, 80. Jesper Hansen (Den) 14:52, 81. Axel Laurance (Fra) , 82. Alan Boileau (Fra), 83. Michael Garrison (Usa), 84. Ide Schelling (Ned), 85. Ruben Apers (Bel), 86. Jacob Relaes (Bel), 87. Kevin Vermaerke (Usa), 88. Erik Nordsaeter Resell (Nor), 89. Brent Van De Kerkhove (Bel).

Nos dernières videos