article abonné offert

HUY

PHOTOS | Huy: Les policiers hutois ont leur nouveau chef de corps, Jean-Marie Dradin

Le Hutois Jean-Marie Dradin est le nouveau chef de corps de la zone de police de Huy. Il a prêté serment ce matin.

Son épouse était là, mais aussi quelques-uns de ses futurs collègues ainsi que le bourgmestre f.f. Éric Dosogne et le ministre wallon hutois Christophe Collignon. Ce matin, le Hutois Jean-Marie Dradin a réintégré «sa» zone de police de Huy par la grande porte. Il en est désormais le patron. En tout début de matinée, il a prêté serment et a été installé comme chef de corps. Rencontre.

Revenir à la zone de police en tant que chef de corps, c’est un aboutissement, un rêve qui devient réalité?

C’était un espoir, un passage dans ma carrière à côté duquel je ne pouvais pas passer. Et pour plusieurs raisons… Je suis Hutois et j’ai un profond sentiment d’appartenance à la ville de Huy et à sa communauté. Et puis, mon précédent passage au sein de la zone fait que j’ai le même sentiment d’appartenance pour elle et ses policiers. J’ai occupé depuis mon passage à la zone de police différentes fonctions de direction, mais c’est celle-ci qui revêt un caractère affectif. Mais il y a des défis à relever.

Quels sont-ils, ces défis?

Ils sont de deux ordres. Mon prédécesseur Christophe Romboux a lancé un processus de modernisation de la zone. Et il y a encore du travail à faire. Il faut continuer à moderniser le corps de police, le modifier pour que sa fonction opérationnelle soit plus performante. Plus performante mais aussi plus visible. C’est un élément important pour moi. Car la visibilité des policiers, c’est la clé du sentiment de sécurité pour les citoyens. La visibilité mais pas que. Il faut aussi avoir la qualité de la réponse policière. Les deux sont liés, en termes de vitesse d’exécution et de qualité de cette exécution. Et cela, naturellement, en étroite collaboration avec les autorités administratives et judiciaires, avec la Ville et le parquet.

Là, vous venez de prêter serment. C’est donc votre premier jour?

Oui, c’est mon premier jour. Et la première chose que je vais faire, c’est me rendre dans les deux commissariats, je vais saluer les collègues, je vais prendre connaissance de l’actualité dans les différents dossiers en cours. Mon souhait est aussi de commencer rapidement à travailler. Il y a toute une série de mesures à prendre, je veux que ça aille vite mais sans précipitation cependant. Je veux qu’il y ait des résultats visibles rapidement, d’ici la fin de l’année.

Quels sont les reproches que les citoyens hutois font à l’égard de leur police?

Ils épinglent le manque de visibilité et de réactivité. Mais je ne suis pas naïf, je ne prends pas pour argent comptant les critiques. D’où l’importance de la communication autant en interne que vis-à-vis de la population. Il faut expliquer ce qu’on fait et pourquoi on ne fait pas certaines choses. Il y a tout un travail de communication qui doit être amélioré. Il faudra choisir les moyens de communication, la presse en fait partie. Je vais essayer d’ouvrir le plus de chantiers possible en même temps. La communication sera importante.

A la tête d’une équipe de 92 personnes

Le commissaire divisionnaire Jean-Marie Dradin a 44 ans, il succède à Christophe Romboux qui est parti à la zone de police Orneau-Mehaigne. Entre le départ de l’ex-chef de corps et l’arrivée du nouveau, la zone de police de Huy a été confiée à Steve Jasselette qui a fait fonction à ce poste pendant plusieurs mois. Jean-Marie Dradin sera à la tête d’une équipe de 92 femmes et hommes, 75 policiers et 17 administratifs.

«On a confiance en lui»

Le nouveau chef de corps a prêté serment dans les mains du bourgmestre f.f. Éric Dosogne. Qui n’a pas manqué de souligner l’importance du rôle de chef de corps pour la bonne marche de la ville, pour ses habitants. Il a aussi épinglé le rôle important avec les zones de police voisines. Le ministre wallon Christophe Collignon était lui aussi de la partie. Soulignant l’attachement du nouveau chef de corps pour sa ville; «on a confiance en lui», a-t-il dit. La zone de police a un rôle important à jouer au sein d’une ville. Les défis sont importants à Huy, car «on n’échappe pas aux phénomènes liés aux villes. Notamment la partie stupéfiants.»


Nos dernières videos