GP DE WALLONIE

Retour dans le passé au Grand Prix de Wallonie: «L’envie de rendre la course plus dynamique»

Retour dans le passé au Grand Prix de Wallonie: «L’envie de rendre la course plus dynamique»

La ligne d’arrivée sera tracée comme en 2019 et 2018, comme lors du succès de Stuyven. belga

La course wallonne revient à la formule d’un circuit local, avec deux montées de la citadelle de Namur.

Après un an d’absence, le Grand Prix de Wallonie revient ce mercredi. L’épreuve wallonne avait été annulée, l’an passé, dans cette saison chamboulée par le coronavirus, notamment pour ne pas être en concurrence avec le Tour de France, décalé en septembre.

Ce retour s’effectue avec de nombreux changements. Avec un départ planifié à Aywaille, ce mercredi. Mais surtout avec une nouvelle approche de la citadelle de Namur et un final redessinné. Avec le retour, comme dans le passé, à la formule d’un circuit local.

Il y aura donc deux montées de la côte Tienne-aux-Pierres, à Wépion. Et autant de la citadelle de Namur. Mais pas par sa traditionnelle route Merveilleuse. L’accès au pied de ce versant du site historique namurois reste compliqué à cause des inondations de cet été. La montée ne se fera donc pas à partir de la Meuse mais de la Sambre et empruntera la voie asphaltée. Il n’y aura donc pas les petits pavés de la citadelle. L’arrivée sera tracée comme lors des deux dernières éditions, avenue Marie d’Artois (comme chaque année au Tour de Namur), et plus devant le Château de Namur. «On voulait activer la course, la redynamiser, car on trouvait qu’il y avait souvent un gros temps mort jusqu’à la côte de Lustin», raconte Christophe Brandt, l’organisateur. Cette montée sera évitée (il y a aussi eu des dégâts des routes), mais il y a un projet d’y revenir à l’avenir, notamment celui de trouver une solution pour grimper le triple mur de Lustin. «Avec ce circuit local, nous arriverons plus vite sur l’enchaînement des montées de Tienne-aux-Pierres et de la Citadelle de Namur. Cela me semble plus propice aux attaquants et je m’attends à voir le peloton s’agiter dès la première montée de Tienne-aux-Pierres.»

Nos dernières videos