article abonné offert

MÉDIAS

VIDÉO | Cocktail de rentrée de l’Avenir: «Nous avons rattrapé la quasi-totalité des retards»

«L’Avenir» a définitivement tourné la page de Nethys. Les retards ont été en partie comblés. Cela valait bien un «cocktail de rentrée».

François-Xavier GIOT – Jacques DUCHATEAU

La dernière fois que L’Avenir s’est invité au parlement de Wallonie, c’était à l’occasion de la commission Nethys, en novembre 2018. Le climat qui régnait alors au sein des Éditions de l’Avenir était particulièrement délétère. De nombreuses voix plaidaient pour une sortie du quotidien du giron de l’intercommunale liégeoise, dirigée par Stéphane Moreau. Le scandale Publifin perturbait le fonctionnement du journal depuis deux ans.

Trois ans plus tard, L’Avenir est de retour au Grognon, sous la verrière du parlement, dans une ambiance nettement plus festive: le journal organisait hier son «cocktail de rentrée», à quelques heures des Fêtes de Wallonie.

Reportage et interviews dans notre vidéo en tête de cet article.

VIDÉO | Cocktail de rentrée de l’Avenir: «Nous avons rattrapé la quasi-totalité des retards»
Pendant le discours de François le Hodey. © Jacques Duchateau

La page Nethys est définitivement tournée

«Le Parlement se réjouit d’accueillir à nouveau les équipes de L’Avenir après une interruption de cinq ans, a ainsi rappelé la vice-présidente du Parlement, Jacqueline Galant (MR). Cinq ans, c’est le temps d’une législature.» Mais c’est aussi la durée de l’interdiction de l’événement décrétée par l’ancienne direction liégeoise.

Aujourd’hui, la page Nethys est définitivement tournée. Et les équipes d’EDA Presse (nouvelle société éditant L’Avenir) et d’IPM (actionnaire majoritaire mais aussi éditeur de La Libre et La DH) n’ont pas chômé.

«Je crois que c’est la réorganisation la plus challenging que nous ayons entreprise ces dernières années, n’a pas manqué de souligner François le Hodey, le patron d’IPM. Et ce qui est remarquable, c’est la réactivité de toutes les équipes, notamment celles de L’Avenir qui ont démontré une grande résilience à la sortie des crises de ces dernières années. Mais aussi celles d’IPM qui se sont engagées avec enthousiasme dans le rapprochement entre les deux grands groupes

«En huit mois, nous avons ensemble rattrapé la quasi-totalité des retards accumulés au cours de ces six dernières années», a poursuivi François le Hodey.

VIDÉO | Cocktail de rentrée de l’Avenir: «Nous avons rattrapé la quasi-totalité des retards»
La rentrée de L’Avenir, au Parlement de Wallonie. © Jacques Duchateau

Bientôt un nouveau site

Et de citer le chantier qui a particulièrement mobilisé les équipes: la remise à neuf de toute l’informatique de gestion et de production, qui datait d’une autre époque.

Mais au-delà de la tuyauterie indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise, ce sont aussi les vitrines d’EDA Presse qui ont subi ou subiront un lifting, comme l’a expliqué Thierry Remacle, le nouveau rédacteur en chef de L’Avenir, depuis six mois: «Le journal a adopté une nouvelle maquette, plus moderne, plus lisible, plus qualitative. Et le Journal des Enfants, autre fierté de L’Avenir depuis près de 30 ans, vient aussi de s’offrir une nouvelle jeunesse

Le site internet subira bientôt le même traitement, de même que l’application mobile de lavenir.net, pour rendre le journal encore plus proche de ses lecteurs, où qu’ils se trouvent.

VIDÉO | Cocktail de rentrée de l’Avenir: «Nous avons rattrapé la quasi-totalité des retards»
La rentrée de L’Avenir, au Parlement de Wallonie. © Jacques Duchateau


Nos dernières videos