Nicolas Martin est prêt à remettre le couvert pour le Festifood à Mons

Nicolas Martin est prêt à remettre le couvert pour le Festifood à Mons

-

Mons s’est offert une belle vitrine. Deux autres éditions sont prévues, voire plus si affinités…

Gourmands et gourmets étaient à la fête ce week-end à Mons où le Guide Michelin organisait son tour premier Festifood en partenariat avec la Ville, la Province du Hainaut et la Région wallonne. Une vingtaine de chefs et une centaine d’artisans ont fait la délicieuse démonstration de leur savoir-faire, et le public a répondu présent. Ils étaient près de 30 000 à embarquer dans cette nouvelle aventure culinaire.

Première mondiale, ce Festifood a offert une belle vitrine à la Ville de Mons. «Je suis enchanté de la tenue de cet événement. Ça a été un succès populaire, la foule était présente avec beaucoup de touristes dont certains découvraient Mons pour la première fois», commente le bourgmestre Nicolas Martin. «Sur le plan de l’organisation, comme pour toute première, il y aura certainement des choses à améliorer. Mais globalement, ça s’est très bien passé. Il faut saluer la qualité des produits qui étaient proposés à un prix démocratique. Tous les niveaux de pouvoir, de la Ville à la Région en passant par la Province, s’étaient coordonnés pour mettre la main à la pâte. C’est un objectif atteint.»

De nombreux touristes étaient donc présents à Mons ce week-end. Nicolas Martin est d’autant plus satisfait d’avoir poussé ce Festifood dans le centre-ville. «Les premières discussions visaient une organisation au Lotto Mons Expo. Mais j’avais beaucoup tenu à ce que l’on puisse le faire en centre-ville, quitte à privatiser une partie de l’espace public, ce que l’on ne fait pas souvent», poursuit le bourgmestre. «Toutes les conditions étaient réunies pour que l’on fasse quelque chose de réussi en ville et que cela puisse profiter à tous les commerces. Je suis heureux d’avoir ciblé le bas de la ville où les grands événements sont plus rares. Mais on sait que les visiteurs sont également remontés jusqu’au Marché aux Herbes ou vers la Grand-Place. C’est donc un grand événement qui a profité à tout le monde.»

Ravi, le bourgmestre de Mons ne demande qu’à remettre le couvert. La convention qui lie la Ville au Guide Michelin prévoit déjà de nouvelles éditions en 2022 et 2023. Nicolas Martin ne cache pas son désir de prolonger l’expérience. « C’est notre souhait évidemment», sourit le bourgmestre. «La collaboration avec le Guide Michelin est très bonne. Nous avons accueilli la présentation des étoiles Michelin qui se tenaient traditionnellement à Gand. Une nouvelle collaboration structurelle s’est mise en place avec ce Festifood. Mons prend une place majeure dans le monde de la gastronomie.»

On l’aura compris, après le titre de capitale culturelle de l’Europe, la Cité du Doudou pourrait briguer un nouveau titre officieux qui pourrait la placer sur les radars de toutes les bonnes fourchettes.

G.La


Nos dernières videos