MONDIAUX

Mondiaux de cyclisme : des raisons d'y croire

Mondiaux de cyclisme : des raisons d'y croire

Wout van Aert va-t-il survoler les mondiaux comme il a survolé le Tour de Grande-Bretagne? SWpix.com

Les Belges se sont mis dans de parfaites dispositions afin de rêver au titre mondial les deux prochaines semaines.

La semaine passée a confirmé que la sélection belge serait bien l’équipe à battre lors de la course en ligne du mondial, le 26 septembre prochain. En Grande-Bretagne et à l’Euro de Trento, les hommes de Sven Vanthourenhout ont prouvé qu’ils étaient prêts à relever le défi à domicile.

Un leader épouvantail

Le cyclisme est un sport d’équipe mais il est plus facile de triompher lorsque vous disposez d’un leader supérieur aux autres. Wout van Aert marche actuellement sur l’eau comme en témoignent ses quatre succès en une semaine en Grande-Bretagne, cinq si l’on compte le classement général. «J’ai commencé cette course avec le mondial et Paris-Roubaix en tête, j’ai pu parfaitement travailler. Je suis prêt pour les trois prochaines semaines», a averti le champion de Belgique. À l’occasion de sa victoire au sommet de Great Orme lors de la quatrième étape du Tour de Grande-Bretagne, le coureur Jumbo-Visma a envoyé un message très clair : à la pédale, il sera compliqué, voire impossible, de le lâcher lorsque la route s’élèvera sur la route de Louvain. Le circuit des championnats du monde s’annonce nettement moins sélectif que celui de l’année dernière à Imola. Une arrivée en petit comité est probable et ce scénario devrait également jouer en la faveur de Wout van Aert, certainement le meilleur sprinteur du monde actuellement. Julian Alaphilippe, Tadej Pogacar et même Sonny Colbrelli le savent : ils ne pourront pas se permettre d’emmener l’Anversois dans la roue.

Des jokers de luxe

Le parcours tracé autour de Louvain peut accoucher de nombreux scénarii et la probabilité de voir un coup parti de loin triompher est grande. Dans cette optique, Sven Vanthourenhout dispose avec Remco Evenepoel d’un joker de luxe, à condition que le Brabançon puisse terminer seul. «Avec un bon Remco, nous serons encore plus forts au championnat du monde. Rassurez-vous, je ne le laisserai pas jouer les porteurs d’eau, il aura aussi un rôle important dans cette équipe au mondial», a assuré le sélectionneur national à l’issue de l’Euro. Yves Lampaert, en très grande forme comme le prouve sa victoire d’étape lors du Tour de Grande Bretagne, pourrait également ouvrir la course de loin. Jasper Stuyven et Tiesj Benoot ont aussi prouvé qu’ils avaient actuellement de très bonnes jambes. Les nombreux atouts présents dans le jeu belge vont surtout permettre d’enlever un peu de pression sur les épaules de Wout van Aert. Car même si le champion de Belgique est habitué à courir en étant surveillé de près, il risque de prendre le départ d’Anvers avec une pancarte dans le dos visible depuis la lune.

Tous pour un

Même s’il évolue actuellement à un niveau stratosphérique, Wout van Aert va avoir besoin d’être bien épaulé pour s’imposer. Et tous les coureurs noir jaune rouge semblent prêts à se mettre au service de l’Anversois. «Il a pu voir que je suis en pleine forme pour l’aider. J’ai eu ma chance à l’Euro et je l’ai presque saisie. Maintenant, je suis prêt à me mettre à plat ventre pour l’aider», a notamment indiqué Remco Evenepoel à Trento. La cohésion de groupe a constitué le principal axe de réflexion de Sven Vanthourenhout afin de choisir les sept coureurs qui vont accompagner le champion de Belgique dans sa quête arc-en-ciel. «La communication sera importante car nous n’aurons pas d’oreillette. Les coureurs vont devoir prendre des décisions pendant la course, mais j’ai choisi des gars qui ont suffisamment de caractère et d’expérience pour bien s’arranger entre eux», a détaillé le sélectionneur national. D’un point de vue collectif, l’équipe belge n’aura sans doute pas d’équivalent même s’il convient de se méfier des sélections italienne, française et danoise.

Un chrono pour se mettre en appétit

En l’absence de Primoz Roglic et de Tom Dumoulin, champion et vice-champion olympiques du contre-la-montre, les chances de voir Wout van Aert et Remco Evenepoel monter sur le podium du chrono des mondiaux sont grandes. Un premier maillot arc-en-ciel pour la Belgique dans cette discipline mettrait sans doute la sélection noir jaune rouge sur de bons rails. Et lui enlèverait une grande part de la pression inhérente à la tenue d’un tel événement à domicile.

Nos dernières videos