BRUXELLES

Gaffe au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles: les tombes de 3 des kamikazes du 13 novembre brièvement identifiables

Gaffe au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles: les tombes de 3 des kamikazes du 13 novembre brièvement identifiables

Le cimetière multiconfessionnel de Bruxelles propose un module qui permet de repérer les tombes. Dont certaines attribuées à des terroristes kamikazes. ÉdA – Julien RENSONNET

L’emplacement des tombes de trois membres des commandos des attentats du 13 novembre 2015 à Paris a pu être localisé pendant quelques jours sur le site internet du cimetière multiconfessionnel de Bruxelles. Une «erreur» vite corrigée.

L’emplacement des tombes de trois membres des commandos des attentats du 13 novembre 2015 à Paris a pu être localisé pendant quelques jours sur le site internet du cimetière multiconfessionnel de Bruxelles, avant que cette «erreur» ne soit rectifiée, rapporte lundi la RTBF.

Les tombes de deux kamikazes – Brahim Abdeslam, frère de Salah, et Bilal Hadfi -, qui se sont respectivement fait exploser dans un des cafés du boulevard Voltaire et près du Stade de France, ainsi que celle de Chakib Akrouh, qui s’est fait exploser le 18 novembre lors de l’assaut policier à Saint-Denis en banlieue parisienne, ont été anonymisées pour éviter d’éventuels incidents ou qu’elles ne deviennent des lieux de recueillement.

Toutefois, le site internet du cimetière propose depuis quelques jours un module permettant de localiser la tombe de n’importe quel des 5.000 défunts et ce afin de permettre aux proches de ces derniers de se recueillir plus facilement.

D’autres djihadistes y sont également inhumés, comme Ibrahim El Bakraoui, un des auteurs des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, et Khalid Ben Larbi, membre de la cellule de Verviers, mort lors de l’assaut des forces spéciales en janvier 2015.

Tous ces noms sont désormais retirés du fichier accessible en ligne.