article abonné offert

DÉFENSE

Ludivine Dedonder: «Choisir la facilité, ce n’est pas pour ça que je suis là …»

Ludivine Dedonder: «Choisir la facilité, ce n’est pas pour ça que je suis là …»

La ministre Dedonder a affronté plusieurs crises en quelques mois. ÉdA Mathieu Golinvaux

Avec la gestion de la crise en Afghanistan et le rapatriement des Belges et ayants droit, les vacances de la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, ont été quelque peu écourtées. La rentrée s’annonce chargée pour la socialiste dont la première année en tant que ministre a été particulièrement riche en événements et en crises. Elle tente de faire bouger les lignes au sein de la Défense: pas une chose facile. «On aurait pu choisir la facilité. On a parfois l’impression que, pour avoir la paix, il ne faut toucher à rien. Ce n’est pas pour ça que je suis là…»

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 34 des 649 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?

Nos dernières videos