BRUXELLES

Coronavirus: environ 3.500 manifestants à Bruxelles au nom de la liberté sanitaire

Environ 3.500 personnes, parmi lesquels de nombreux Belges, Néerlandais et Allemands, ont manifesté ce samedi dans le quartier européen pour protester contre les violations des libertés fondamentales en raison des restrictions sanitaires visant à gérer la pandémie de Covid-19.

Les manifestants se sont rassemblés de 15h00 à 16h30 sur la petite rue de la Loi, où divers discours ont été tenus. «Comment peut-on justifier que la police à Berlin est fait autant usage de la force contre des manifestants pacifiques?», a questionné un des orateurs. Les manifestants sont ensuite partis en cortège faire le tour du quartier européen. La dislocation a eu cours à compter de18h30. Aucun incident n’a été signalé.

Les manifestants non masqués arboraient de nombreux coeurs ainsi que des messages pour la liberté et contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire, comme «Non à la dictature sanitaire», «Stop à la répression de nos libertés», «Non à la vaccination obligatoire», «Mon corps, mon choix» et «Oui à la démocratie. Non au corona pass». «On ne veut plus de masques, ni de pass sanitaire et on veut en finir avec cette politique de fous», revendique Arman, un Allemand de 49 ans. «On a le pass sanitaire même pour les cafés et les mesures vont être de plus en plus dures dans les prochains mois.»

Quelques slogans avaient des accents complotistes, comme «Pharma Mafia», «Big Pharma nous prend pour des rats de labo», «Informez-vous autrement, RTBF, RTL-TVi, Rossel collabos», «Ils nous mentent pour aller vers une dictature sanitaire» ou encore «Bill Gates virus is over». «Je suis contre tout: la vaccination obligatoire, le pass sanitaire et tout ce qui va suivre après», confie Cédric, un Belge de 26 ans. «Il va encore se passer des choses après. Pour moi, tout est organisé et il faut qu’on arrête cela maintenant. Il faudrait arrêter la vaccination, car on n’a pas de recul sur le vaccin. Moi, j’ai peur qu’on me force à me faire vacciner. Si on me l’impose pour aller au travail, je démissionnerai! Que ceux qui veulent se faire vacciner le fassent, mais il faut laisser le choix aux gens. Je demande juste à pouvoir vivre un minimum sans vaccin: faire mes courses, travailler...», ajoute-t-il.

Il s’agit de la 2e manifestation européenne pour la démocratie organisée par EuropeansUnited.eu en collaboration avec la World Freedom Alliance. «Aucun état d’urgence ne peut justifier une telle désagrégation de notre État de droit démocratique», estime l’organisation EuropeansUnited.eu dans son communiqué. «Des mesures ont été introduites dans de nombreux pays sans l’intervention du parlement, mais bon nombre des mesures actuellement en vigueur sont tout simplement inconstitutionnelles.» EuropeansUnited en appelle à l’Union Européenne pour que des sanctions soient prises.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos