LAEKEN

Démolir la fresque Annie Cordy? Les riverains toujours pas cho ka ka o: «C’est dégoûtant»

Démolir la fresque Annie Cordy? Les riverains toujours pas cho ka ka o: «C’est dégoûtant»

La fresque Annie Cordy est selon les riverains «devenue un lieu de recueillement depuis son décès». La Ville de Bruxelles veut démolir le bâtiment qui la supporte pour réaménager le parc. Les riverains plaident pour son maintien: «Le problème de l’amiante est grossi». Belga

La Ville de Bruxelles a reprécisé ses plans pour le parc Annie Cordy. La fresque de Tata Yoyo doit y disparaître: la bicoque qui la supporte présente de l’amiante. Les riverains y voient une excuse pour la refonte d’un parc qu’ils n’ont pas demandé.

La polémique autour de la fresque Annie Cordy, dans le parc du même nom au pied de Notre-Dame de Laeken, continue sa petite chanson. La Ville de Bruxelles, qui gère cet espace vert de poche dédié à la chanteuse, prévoit en effet la démolition du mur décoré du portrait de Tata Yoyo. Motif avancé: la présence d’amiante dans la toiture. Dans le futur, un projet mené par Beliris prévoit la modernisation du parc dans le cadre du contrat de quartier durable Bockstael de la Ville: une plaine de jeu sera installée et une serre de 500m2 y abritera des légumes le long de la rue Taquet, derrière le bâtiment.

Ce 6 septembre 2021 au Conseil communal, l’échevine de la Culture Delphine Houba (PS) a reprécisé les trois pistes actuellement envisagées pour remplacer la fresque: une reproduction à l’identique de la fresque sur un mur voisin, une nouvelle fresque sur ce même mur ou un buste, voire une statue, à l’effigie de la vedette.

Cette œuvre est un cadeau pour les 90 ans d’Annie Cordy. Les politiques se pressaient pour prendre des selfies avec elle. Et maintenant qu’elle est décédée, ils s’en lavent les mains. C’est fort de café!

Du côté des riverains, on en avale sa tomate-crevettes de travers. «Démolir cette fresque, c’est dégoûtant», tempête Cédric Dartois, porte-parole des Amis du Parvis de Laeken. «Cette œuvre est un cadeau pour les 90 ans d’Annie Cordy. Elle l’a inaugurée elle-même, dans un grand moment de fête populaire. Les politiques se pressaient pour prendre des selfies avec elle. Et maintenant qu’elle est décédée, ils s’en lavent les mains. C’est fort de café!»

Démolir la fresque Annie Cordy? Les riverains toujours pas cho ka ka o: «C’est dégoûtant»
C’est vrai qu’on se pressait en 2018 pour être vu auprès d’Annie Cordy lors de l’inauguration de la fresque. BELGA

L’amiante? «La Ville grossit le problème»

Démolir la fresque Annie Cordy? Les riverains toujours pas cho ka ka o: «C’est dégoûtant»
Le parc tel qu’imaginé, sans le bâtiment blanc. Beliris
Cédric Dartois se fait plus modéré: «On est d’accord, cette fresque, ce n’est pas un Banksy ou un Picasso. Mais depuis le décès d’Annie Cordy, elle est devenue un lieu de recueillement et de rencontre pour les fans et les riverains, ainsi qu’un symbole de l’identité laekenoise. D’autant plus que la chanteuse est enterrée en France». Aussi les Amis du Parvis de Laeken ont-ils lancé une pétition pour la sauvegarde de la fresque. Les alternatives sur la table ne les convainquent pas: «Un buste, ce n’est pas populaire. Quant au mur choisi pour reproduire la fresque ou en peindre une nouvelle, il ne convient pas: il n’est pas aussi solaire. Avec ces fenêtres condamnées, ça ne donnera rien. Et puis on payerait deux fois l’artiste».

Depuis le décès d’Annie Cordy, la fresque est devenue un lieu de recueillement pour les fans et les riverains, ainsi qu’un symbole de l’identité laekenoise

Quid du danger représenté par l’amiante dans le toit du bâtiment? «La Ville grossit le problème», tempête le riverain. «Nous avons étudié le dossier: d’après les experts que nous avons consultés, il est tout à fait possible de conserver le mur tout en démontant le bâtiment. Voire de conserver le tout. On l’a fait avec le Berlaymont, véritable gouffre à amiante. Nous attendons de la Ville qu’elle nous démontre par A + B, rapport d’expert à l’appui, qu’éliminer l’amiante tout en sauvant la fresque est impossible».

La serre? «On n’a rien demandé»

Du côté de la Ville, on n’en démord pas. «Annie Cordy est sans conteste une de nos artistes les plus célèbres et les plus populaires», reconnaît Delphine Houba, échevine de la Culture (PS). «Il me paraît essentiel de maintenir un hommage artistique pérenne en son honneur. Une nouvelle œuvre sera donc réalisée dans le parc qui porte son nom à Laeken».

Il me paraît essentiel de maintenir un hommage artistique pérenne en l’honneur d’Annie Cordy. Une nouvelle œuvre sera réalisée dans le parc.

Démolir la fresque Annie Cordy? Les riverains toujours pas cho ka ka o: «C’est dégoûtant»
Le projet prévoit une serre derrière le parc. Les riverains assurent: «On n’a rien demandé». Beliris

Et l’édile de promettre le lancement d’un «processus participatif» dès la mi-septembre, «ouvert aux fans de la chanteuse comme aux riverains et riveraines». Mais le représentant de ces derniers reste sceptique. «Nous sommes ignorés dans ce dossier. La Ville va nous demander si on veut des bananes ou des tomates dans la future serre? Elle devrait d’abord nous demander si on la veut, cette serre». Et d’insister: «Ce n’est pas la demande des riverains. Nous plaidons pour la conservation de la baraque années 60 pour en faire un lieu d’accueil. Avec sa fresque».


Nos dernières videos