INSOLITE

Les Ig Nobel ont récompensé les études scientifiques les plus loufoques

Les Ig Nobel ont récompensé les études scientifiques les plus loufoques

Pixabay

C’est une tradition, chaque année, au mois de septembre, sont remis les Ig Nobel. Parodies des prix Nobel, ces derniers récompensent les études scientifiques les plus loufoques et saugrenues. Mais qui ont été menées sérieusement.

Vous avez certainement entendu parler des Prix Nobel… Ces récompenses prestigieuses admirées dans le monde entier consacrent les personnes qui font progresser la recherche scientifique et/ou la société.

Et puis, à côté, il y a les Ig Nobel… qui sont une parodie des Prix Nobel et consacrent cette fois les 10 recherches les plus improbables. Leur nom vient d’un jeu de mot en anglais qui mélange l’adjectif: «Ignoble» et «Nobel». Ils ont pour but de «récompenser les réalisations qui font d’abord rire les gens, puis les font réfléchir». Car même si ces études scientifiques récompensées paraissent absurdes, elles peuvent aussi apporter des connaissances utiles.

Drôles de recherches

À cause de la pandémie de coronavirus, la cérémonie a, à nouveau été annulée, comme l’année dernière. Celle-ci s’est donc déroulée en ligne, le 9 septembre. Les gagnants sont repartis avec une récompense de taille… 10 000 milliards d’anciens dollars zimbabwéens. Mais ils ne valent plus rien, cela fait partie de la blague!

Au menu des Ig Nobel de l’année 2021, il y avait, comme d’habitude, des études qui ont de quoi faire sourire. C’est le cas par exemple, de Pavlo Blavatskyy, qui a reçu l’Ig Nobel d’économie pour sa recherche montrant que dans les anciennes républiques soviétiques (de Russie), plus les dirigeants étaient gros, plus le pays était corrompu… On peut également citer cette étude qui s’est intéressée à la meilleure manière de transporter les rhinocéros en hélicoptère lorsqu’ils sont anesthésiés (endormis médicalement): allongé sur le côté ou attaché par les pattes, tête en bas? Apparemment, ça revient au même!

Il y a aussi eu cette étude suédoise s’intéressant à la «miaousique», c’est-à-dire aux différents modes de communication vocale qu’utilisent les chats pour réclamer quelque chose à leurs maîtres…

Enfin, parlons de la recherche qui a reçu l’Ig Nobel de la paix: il s’agit d’une étude qui confirme que si la barbe est un attribut qui a persisté au cours de l’évolution des hommes, c’est pour amortir… les coups. C’est fou, non?

Le sondage de la semaine