Boucle du Hainaut: la contre-expertise est attendue le 16 septembre

Boucle du Hainaut: la contre-expertise est attendue le 16 septembre

-

Une experte canadienne a été chargée par le gouvernement wallon de se pencher sur le projet porté par Elia, ainsi que sur l’alternative proposée par Revolht.

Avec la rentrée politique, la Boucle du Hainaut, le projet de ligne à haute tension de 94 km entre Avelgem et Courcelles, revient dans l’actualité. Le 27 avril dernier, un marché public était passé avec l’experte canadienne Ménélika Bekolo Mekomba, diplômée de l’École Polytechnique de Montréal et membre de l’équipe de planification du réseau électrique du gestionnaire de réseau de la grande interconnexion du Québec (Hydro-Québec).

Sa mission: « vérifier la nécessité de l’infrastructure mais aussi que les choix notamment technologiques opérés par la société, qui orientent la définition du tracé et les conséquences qui en résultent en termes d’aménagement du territoire, bénéficient d’une assise suffisante sur le plan de l’expertise scientifique».

L’étude est supposée «challenger» celle de l’expert français Jing Dai, qui allait trop dans le sens du porteur de projet Elia, estimaient les opposants. Cette experte disposait de 90 jours pour accomplir sa mission après une phase préalable de 10 jours pendant laquelle l’experte a pu solliciter auprès d’Elia les données nécessaires à l’accomplissement de sa mission. Ce délai étant expiré, les députés Manu Disabato (Écolo) et François Desquesnes (cdH) se sont interrogés en commission parlementaire mardi dernier: quelles sont les conclusions de l’étude et un rapport écrit est-il disponible?

Encore un peu de patience, a répondu en substance le ministre de l’Aménagement du territoire Willy Borsus, qui sera amené à se positionner sur la demande de révision de plan de secteur introduite le 6 janvier dernier par Elia. «Cette contre-expertise. est toujours en cours actuellement dans le respect du cahier spécial des charges du marché public.» Si ce document prévoit un délai d’exécution total n’excédant pas 90 jours calendrier avait été fixé, ce délai a été suspendu « entre le moment où l’experte a identifié toutes les données nécessaires à son étude dans une note qu’elle devait produire dans les 10 jours de la notification du marché» et le moment « où elle l’a fait savoir qu’elle avait reçu toutes ses données.»

Ce qui a repoussé le terme du délai d’exécution de l’expertise au jeudi 16 septembre 2021. « Lors d’un contact récent avec mon cabinet, l’experte a assuré que, compte tenu de la programmation de ces travaux, ce délai serait normalement respecté.»

L’alternative Revolht analysée

Les députés se sont également inquiétés de savoir si l’alternative à la Boucle du Hainaut à laquelle a travaillé le comité Revolht, qui s’oppose au projet, a bien été soumis à l’experte canadienne.» j’ai veillé à ce qu’elle soit bien transmise. Une entrevue a d’ailleurs été organisée entre les représentants de l’ASBL Revolht et Mme Bekolo, en présence de l’administration et de mon cabinet le 23 juin 2021, en visioconférence. […] L’experte est donc bien en possession de ce document, qui lui a été demandé d’examiner avec la plus grande intention.»

«L’ensemble des résultats de la contre expertise en ce compris les conclusions de l’experte concernant les propositions de l’ASBL Revolht fera l’objet d’un rapport écrit, qui ferait maximum 100 pages et qui sera accompagné d’une synthèse de manière à être accessible au public», a encore précisé Willy Borsus.


Nos dernières videos