JOGGING WÉPION - Wépion

Petit succès, beau plateau

Petit succès, beau plateau

Luca Mommart, à gauche, et Bastien Marinx, vainqueurs du 2,8 et 8,4 kilomètres. -

Ils sont 94 à avoir pris le départ ce dimanche matin lors de la Corrida de la Kermesse de Wépion, sur une des trois distances proposées.

La Corrida de la kermesse de Wépion, dimanche dernier, s’inscrit dans un week-end compliqué pour les organisateurs de courses, tant il est convoité avec énormément de reports d’épreuves.

Cela explique sans doute le petit succès de cette épreuve, à peine une centaine d’inscrits, mais un plateau tout de même assez relevé. Le principe est simple, et le même chaque année. Un parcours de 2,8 kilomètres, à réaliser une, deux ou trois fois pour les plus téméraires, pour atteindre 5,6 ou 8,4 km.

Seul, sur la moyenne distance

La plus petite distance attire forcément les plus jeunes, avec beaucoup de cadets ou encore de poussins au départ. La victoire revient finalement à Lucas Mommart, qui tient enfin son premier succès sur un jogging, plus court que ceux qu’il a l’habitude de courir.

Chez les filles, Wendy Dumonceau se montre la plus rapide sur cette distance, la moins populaire des trois. Il ne faut qu’un petit kilomètre à Alexandre Bruyeer pour prendre les commandes sur la moyenne distance, derrière les deux premiers de la longue distance, Bastien Marinx et Aymeric De Noble. «Je sais qu’il y a du dénivelé, et je prends un départ assez prudent. J’ai Aymeric en point de mire, ce qui me permet de ne pas courir seul, et derrière, mes concurrents ne reviennent pas. Je gère pour terminer avec une petite trentaine de secondes d’avance», commente le vainqueur. Simon Dendas et Gilles-Antoine Moniotte complètent le podium.

Chez les filles, la victoire revient à Julie Bertinchamps, devant Sarah Bokken et Charlène Grégoire.

Parcours mixte

Bastien ne laisse aucune chance à ses concurrents, sur la plus longue distance. Il s’impose avec près de quatre minutes d’avance sur Aymeric et Alexandre Pairoux. «Je connais des membres du club des jeunes, à la tête de l’organisation, d’où l’envie de participer à cette épreuve. C’est maintenant chose faite! Je voulais courir avec une petite carotte, un dossard. Je pars seul, pensant pouvoir être accompagné par ceux de la petite distance, mais finalement, la légère descente du départ m’est favorable. Le parcours me convenait bien, mêlant route et chemins de terre. Si mon calendrier me le permet à nouveau, je reviendrai», ajoute Bastien Marinx.

Un petit succès en termes de participations donc, mais des participants ravis.


Nos dernières videos