Une campagne de piratage massive vise les clients Microsoft Office 365

Une campagne de piratage massive vise les clients Microsoft Office 365

Word, Excel, Teams ou encore PowerPoint font partie des services de la suite bureautique Office 365 de Microsoft, visée ces derniers par une offensive intensive de piratage. Internet

Les escrocs en ligne exploitent une faille vieille comme le web pour vous subtiliser votre nom d’utilisateur et votre mot de passe Office 365.

Microsoft tire la sonnette d’alarme sur son blog dédié à la sécurité informatique. Une campagne de «phishing» (hameçonnage) vous fait prendre des vessies pour des lanternes à l’heure de vous soutirer le nom d’utilisateur et le mot de passe de votre compte Office 365.

La suite bureautique en ligne de l’éditeur américain est clairement la cible. En marge des manipulations classiques du «phishing», cette offensive convoque une ancienne faille redoutable. Explications.

L’usurpation d’identité comme fondation

Concrètement, vous recevez un courrier électronique semblant émaner de Microsoft et de son service Office 365. Du logo aux couleurs, tout est mis en œuvre pour vous tromper, vous faire croire que le message est bel et bien émis par le père du système d’exploitation Microsoft.

C’est une des bases du «phishing»: usurper une identité, agiter une menace, une récompense ou une urgence (comme celle de se connecter rapidement à un compte).

Dans le cas de cette campagne, le message frauduleux évoque des mails bloqués dans les spams. Pour les lires et les débloquer, il faut soi-disant se connecter au plus vite à son compte Office 365, insiste la missive.

Une campagne de piratage massive vise les clients Microsoft Office 365
Le mail dangereux semble avoir été émis par Microsoft. Il vous demande de vous connecter à votre compte pour libérer des messages bloqués. Microsoft

C’est un piège qui ne sera pas nécessairement détecté en amont par les barrières de votre antivirus ou de votre messagerie électronique. Pourquoi? Parce que le lien sur lequel vous devez cliquer est de prime abord tout à fait légitime, à une petite astuce près.

Le lien fait d’abord référence à un site web A, tout à fait légal, avec pour instruction de directement vous rediriger vers le site web B, le site des escrocs en ligne. Ces derniers exploitent ainsi la faille bien connue de l’open redirect. Elle est d’autant plus perverse qui si vous baladez votre souris sur le lien, une petite fenêtre vous affichera en surimpression l’adresse web complète, de nature à vous rassurer puisqu’elle semble conduire à un site irréprochable.

Une campagne de piratage massive vise les clients Microsoft Office 365
Le lien à suivre semble rassurant de prime abord, sauf qu’il est assemblé pour rapidement vous rediriger en direction du piège. Microsoft

Baladé du site A au site B, vous tombez ensuite sur un module reCAPTCHA de Google censé prouver que vous n’êtes pas un robot qui scanne inlassablement les sites web. Une fois l’obstacle franchi, vous arrivez sur un formulaire de connexion qui ressemble à s’y méprendre à celui du site de Microsoft.

Une campagne de piratage massive vise les clients Microsoft Office 365
Ce module reCAPTCHA permettrait aux escrocs en ligne de brouiller encore plus les pistes par rapport aux antivirus et aux protections des plates-formes de messagerie électronique. Microsoft

Vous êtes invités à encoder le nom d’utilisateur et le mot de passe de votre compte Office 365. Vous les confiez en fait aux pirates. Ceux-ci poussent le vice jusqu’à vous demander de tout encoder une deuxième fois.

Une campagne de piratage massive vise les clients Microsoft Office 365
La fenêtre de connexion présentée par le site des pirates est la copie conforme de celle du site de Microsoft. Microsoft

Après cette ultime manipulation, un dernier message vous annonce que les messages bloqués dans les spams ont bel et bien été libérés. En toute discrétion, les escrocs ont récupéré des informations sensibles livrées sur un plateau d’argent.

Une campagne de piratage massive vise les clients Microsoft Office 365
En bout de course, les manipulateurs essaient de vous croire que des messages bloqués dans les spams ont vraiment été libérés. Internet

Nos dernières videos