ATHLÉTISME

Roger Habsch, le poulain de Pascale Henkinbrant, médaillé de bronze à Tokyo

Roger Habsch, le poulain de Pascale Henkinbrant, médaillé de bronze à Tokyo

Le podium du 200m, avec les Belges Peter Genyn (argent) et Roger Habsch (bronze) entourant le Finlandais Toni Piispanen (or). BELGA

La moisson de médailles belges aux Jeux paralympiques de Tokyo continue. Hier, le Liégeois Roger Habsch a décroché le bronze sur le 200m en chaise. Une médaille teintée d’une note namuroise, l’athlète étant coaché par la Biouloise Pascale Henkinbrant.

Roger Habsch a remporté la médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Tokyo, dans sa première épreuve d’athlétisme, le 200 m en fauteuil (catégorie T51). Le Liégeois de 42 ans a terminé en 38.33 secondes. Seul le Finlandais Toni Piispanen (36.81) et le compatriote de Roger, le Belge Peter Genyn (37.11) ont été plus rapides. Après sa course, Habsch était satisfait, mais il regardait aussi vers l’avenir. «Peut-être que cela peut être un peu mieux vendredi au 100 mètres, a-t-il espéré. Je suis satisfait. La préparation n’a pas été super, car nous n’avons pas pu nous entraîner sur la piste avant. Mais je ne me suis pas mal débrouillé. Cela aurait certainement pu être mieux, mais j’ai obtenu une médaille de bronze. C’est la chose la plus importante.»

Les conditions à Tokyo ne sont pas faciles pour les athlètes paralympiques, mais Habsch ne s’est pas plaint. «Je me suis rapidement acclimaté à Tokyo. Mais nous venons de connaître trois ou quatre jours très chauds. Le ressenti était de 40 à 43 degrés. Nous ne nous entraînions que le soir et avions des vêtements réfrigéré. Je pense que tout s’est parfaitement déroulé à cet égard. Et je suis heureux d’avoir pu courir dans ma classe T51. Il y avait un doute à ce sujet au préalable. Mais ça a bien marché.»

La troisième place de l’athlète belge est aussi une récompense pour sa coach, Pascale Henkinbrant, originaire de Bioul, et qui participe en ce moment à sa première paralympiade en tant qu’accompagnante de Roger Habsch. Qui sera encore en action dans le 100 mètres vendredi. Là encore, Piispanen et Genyn seront ses plus grands adversaires. «Je vais rester calme maintenant et me concentrer sur cette course. Je ne veux pas trop en dire à l’avance sur mes chances dans cette course, mais j’ai une idée en tête à ce sujet. J’espère que ça pourra être un peu mieux. On verra.»


Nos dernières videos